Actualités

 


Qui sommes-
nous?

 

Page Lumumba

 

Les Etats-Unis et leur politique du bâton et de la carotte

Mani Junior Kisui, le 05/01/2004

La Secrétaire américaine au Travail, Mme Elaine L. Chao, a visité la RD Congo avant Noël. Elle a été reçue en audience à la Cité de l'Union Africaine mercredi, 17 décembre, par le chef d'Etat congolais, Joseph Kabila. " Le but de ma visite en RDC est de lancer dans le pays un programme en vue d'aider à réhabiliter et à réintégrer les anciens enfants soldats au sein de la société ", a déclaré à la presse la Secrétaire américaine au Travail à l'issue de l'audience.
Mme Chao a expliqué que ce programme s'inscrit dans une série d'initiatives lancées au plan mondial par le Département américain du Travail pour un montant de 13 millions de dollars dont 7 millions pour quatre pays africains.

Selon la secrétaire américaine, l'objectif poursuivi par le Département américain du Travail est d'éradiquer le phénomène des enfants soldats. " Nous nous retrouvons ici aujourd'hui parce que le recrutement forcé des enfants comme combattants est l'une de pires formes de travail des enfants et il doit être éradiqué. Dans plus de 30 pays à travers le monde, des centaines de milliers d'enfants âgés de moins de 18 ans combattent comme soldats. Des enfants âgés de 8 ou 9 ans ont été enlevés ou recrutés pour combattre ou pour assister dans plusieurs conflits armés (…) Aujourd'hui, nous lançons officiellement ce programme ici en République démocratique du Congo. Le programme soutiendra les efforts du gouvernement à créer un cadre juridique qui appuie leurs engagements au traité international. Il financera la démobilisation, la réhabilitation et la réinsertion des enfants dans leurs communautés. ", a osé déclarer Mme Chao à la résidence de l'ambassadeur des Etats-Unis en République démocratique du Congo le même mercredi, 17 décembre, à l'occasion de lancement officiel du programme américain de lutte contre l'utilisation des enfants soldats en RD Congo.

Pourtant c'est la tyrannie de leurs multinationales qui impose au monde entier la misère, le chaos et la guerre qui engendrent d'innombrables fléaux dont le phénomène "enfants soldats".
Les autorités américaines ne peuvent pas ignorer que l'apparition de ce phénomène " enfants soldat" n'est pas dû au hasard. La crise générale du capitalisme réduit chaque jour la marge de manœuvre de grandes puissances capitalistes à tel point qu'elles tiennent à occuper et renforcer dangereusement leurs positions stratégiques dans le monde. Dans cette entreprise criminelle digne du dernier supplice, elles écrasent toutes les lois morales et tous les principes du droit international pour conquérir et contrôler toutes les ressources naturelles et tous les marchés du monde. Cela est vital pour prolonger leur agonie sanglante.

C'est ainsi, craignant un Congo indépendant et puissant au cœur de l'Afrique, comme l'ont toujours voulu Lumumba, Mulele et Kabila, l'impérialisme américain a lancé le 02 août contre la RD Congo, par les armées rwandaise et ougandaise interposées, une guerre d'agression. Cette guerre a fait reculer le Congo à l'âge de la pierre avec toutes les conséquences néfastes que cela comporte. C'est le chaos, le désordre et la misère inqualifiables qu'elle a créés qui sont les vraies causes de ce fléau " enfants soldats "

Si les Etats-Unis ont toujours fait semblant de condamner cette guerre officiellement, en réalité, ils l'ont toujours soutenue d'une manière très efficace. Pour l'année fiscale 2001, les Etats Unis ont apporté 81 millions de dollars US d'aide au développement et d'aide alimentaire à l'Ouganda. Pour l'année fiscale 2002, l'assistance américaine a atteint un total d'environ 71,8 millions de dollars US et environ 70 millions de dollars US ont été demandés pour 2003. [1].
Or l'Ouganda a dépassé son budget de la défense de plus de 30 pour cent en 2001-2002, selon des estimations formulées par l'International Institute of Strategic Studies. [2]. Il a également fait basculer des dépenses d'autres ministères vers ses budgets de la défense et de la sécurité. [3].

Le Ministre de la défense ougandais a d'ailleurs admis en 1999 lors d'une enquête que le Ministère ougandais de la défense avait dissimulé ses dépenses derrière d'autres lignes budgétaires. [4].
Et les USA savent que les fonds donnés à l'Ouganda et au Rwanda dans un but précis, comme l'éducation , réduction de la pauvreté et le développement économique, libèrent de l'argent qui est dépensé pour mener la guerre au Congo : En 2001, le Département d'Etat américain, dans son rapport annuel Country Reports on Human Rights Practices, s'est contenté de critiquer timidement les soldats ougandais pour leurs abus contre les droits humains en RDC. Mais l'année suivante, le rapport affirmait qu'il n'y avait pas " de rapports confirmés " d'abus supplémentaires dans ce pays en 2002. Le rapport 2002 a simplement attribué les tueries de milliers de civils à la violence ethnique entre Hema et Lendu sans évoquer les responsabilités ougandaises.

En outre, dans un document de mars 2003 sur leur loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique (AGOA), les autorités américaines ont décrit le bilan du Rwanda en matière de droits humains comme " faible ". Cette évaluation s'est basée sur les " Country Reports on Human Rights Practices " qui critiquaient ces dernières années la conduite des troupes rwandaises en RDC. Pourtant, dans leur programme intitulé " l'International Military Education and Training Program (IMET, Programme international d'éducation et de formation militaire), les Etats-Unis ont formé et continuent à former les militaires rwandais.

Voilà comment on vole l'avenir aux enfants du monde,dont certains portent en eux de potentiels savants qui n'auront pas la chance de s'épanouir. Et certains de ces enfants, dont les chances de profiter pleinement de la vie sont sacrifiées à l'autel des intérêts des multinationales, n'ont plus d'autres choix pour leur survie que porter des armes et s'entre-tuer.
On délie les effets de leurs causes pour se présenter en pompier chaque fois après avoir allumé le feu

Quand on détache les effets de leurs causes pour les étouffer, ils finissent toujours par réapparaître d'une manière plus complexe car les causes demeurent. Mais, si on supprime les causes, les effets disparaissent automatiquement d'eux-mêmes sans que l'on les y force.

Les Etats-Unis soutiennent toutes les causes qui créent les chaos et la misère qui engendrent d'innombrables fléaux dans le monde, dont les enfants soldats: Pourtant ils n'ont aucun ennemi de taille en face, les Yankees, par Georges Bush Junior, ont signé en novembre dernier au Pentagone une loi de budget d'un montant de 401 milliards de dollars consacré à la Défense pour l'exercice budgétaire 2004. [5]. Tout cela pour faire subir, par la force des armes et dans toute sa rigueur, la tyrannie de leurs multinationales au monde entier. C'est cette stratégie adoptée par les USA après la disparition de contre poids soviétique qui crée la misère, le chaos qui fabriquent les orphelins et les enfants soldats partout dans le monde.

Là où il n'est pas encore engagé directement, comme en Irak et en Afghanistan, l'Oncle Sam utilise, dans sa terreur réactionnaire, ses chiens de guerre locaux. C'est le cas de la RD Congo.

Le Département américain du Travail va débourser 13 millions de dollars, dont 7 millions pour quatre pays africains, afin de réhabiliter et réintégrer les anciens enfants soldats au sein de la société quand le Pentagone va dépenser 401 milliards de dollars en 2004 pour détruire, dans des orgies de sang, des sociétés dans lesquelles on prétend vouloir intégrer des enfants soldats après leur réhabilitation. Belle manière de dissiper les effets en les séparant de leurs causes qu'on consolide et auxquelles ils sont intrinsèquement liés.
Voilà à quoi sert leur mondialisation: transformer le monde en un village afin de bien l'incendier et se présenter après en pompiers

PS: Un lecteur vient de nous écrire: à Guantanamo, plusieurs mineurs enfants soldats Afghans sont toujours incarcérés!

[1]Human Rights Watch , REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, ITURI : "COUVERT DE SANG", Violence ciblée sur certaines ethnies dans le Nord-Est de la RDC, Juillet 2003, Vol. 15, No. 11 (A)
[2]IISS fait des estimations de dépenses militaires plutôt que d'utiliser les chiffres rapportés. Ce chiffre est basé sur des estimations provenant de plusieurs publications de l'IISS (Military Balance), 1997-2001
[3]République de l'Ouganda, Semi-annual Budget Performance Report FY 2001 / 02, MFPED, avril 2002
[4]"Creative Accounting in Africa: Hidden skills", The Economist, 9 octobre 1999
[5]XINHUA, 24 novembre 2004