Actualités

 


Qui sommes-
nous?

 

Page Lumumba

 

Kagame s'était paré les plumes du paon

En matière de ''chasse'' Paul Kagame n'est pas George W Bush et Masunzu n’est pas Saddam.

Jean Scohier Muhamiriza, 6 janvier 2004

Le 18 février 2002 l'armée patriotique rwandaise(apr) se lancait dans une opération hautement politique à Minembwe en République démocratique du Congo sous couvert d'une répression de routine des armées contre les éléments indisciplinés.Ce qui fâche c'est que Pacifique Masunzu n'était pas directement placé sous les ordres de l'armée rwandaise ! Il dépendait d'abord et en premier lieu de la hiérarchie militaire du Rcd dont l'existence n'était que de facade ,malheureusement.

Véritable enjeux:le Rwanda voulait déporter les Tutsi congolais vers le Rwanda,prétexte qui lui servirait d'annexion de la province frontalière du Kivu par la suite.L'apr engagea les hostilités dans les hauteurs d'Uvira utilisant ainsi un dispositif militaire avoisinant 10.000 hommes;un matériel lourd jusqu'à recourir aux hélicoptères de combat MI-8 saisis sur l'armée zimbabwéenne. Ce fut David contre Goliath

Mais le jeune lieutenant-Pacifique Masunzu-attaqué parmi les siens et bénéficiant du soutien total de la population put se tirer d'affaires. Lui-même produit de l'apr dans le maquis rwandais de l'Akagera, il sut manier les mêmes tactiques afin d'esquiver et contre-attaquer l'ennemi. Sur un terrain constitué essentiellement d'escarpements, forêts, buissons, jungles etc.

Les soldats de l'apr tombèrent comme des ardoises à tel point qu'il y eut un malaise et un mécontentement affiché à Kigali.

Encore que la guerre des Tutsi contre Tutsi ne se justifiait pas quelle que soit la capacité et les méthodes de conviction employées par le fameux chef d'état major rwandais James Kabarebe qui ne croit que dans la force.

Kigali dut retirer son armée en septembre 2002 sans avoir arrêté Masunsu ni démantelé le Frf (Forces républicaines fédélalistes) ni avoir fait taire son président Ruhimbika Muller que les Rwandais considèrent désormais comme la principale source d'échec de leur engagement militaire au Congo.

Echappé d'un cheveu à la mort lors de son arrestation à Uvira en 1998 par les agents de renseignement militaire sous le patronage du Chef d'état major " congolais" James Kabarebe, Muller était vu des Rwandais en tant qu'obstacle au déclanchement de la guerre d'agression du 2août de la même année parue sous la couleur nationale.Rcd (Rassemblement congolais pour la démocratie)

Il va sans dire que le haut commandement militaire de l'armée d'agression rwandaise en RDC n'avait pas la moindre idée que 4 ans plus tard, les jeunes militaires banyamulenge dont Pacifique Masunzu pouvaient emboîter le pas au leader de Frf et lutter efficacement contre l'agression ainsi que la déportation.

Combattant la Bible à la main ,les Banyamulenge se laissent convaincre facilement curieusement que Dieu a combattu pour eux. Allusion faite à l'agression de la Jérusalem antique par Sénnachérib, roi d'Assyrie, agression au cours de la quelle une nuit ,un ange de l'Eternel sortit et frappa 185.000 hommes dans le camp des Assyriens après les avoir fait retourner par le chemin par lequel ils étaient venus. 2Rois19:28-39