Actualités

 


Qui sommes-
nous?

 

Page Lumumba

 

Que veulent les Congolais, enfin?

Par A.R.L, 22-01-2004

Vivre comme des requérants d’asile en Occident, où nous sommes les boucs émissaires de tous les maux dans nos pays d’accueil, ou vivre avec toute dignité chez nous où nous avons tout - le Congo étant un paradis terrestre – sauf la culture d’organisation?
Mzee Kabila disait: «A travers les Comités de Pouvoirs Populaires, le peuple cesse de marcher en ordre dispersé sous l’égide du chacun pour soi, Dieu pour tous. Une cohésion des masses face aux sollicitations des politicailleurs fera échec à toute politique aventureuse prétendant se servir des citoyens pour conclure des marchés d’escroquerie politiques ou autres.»
[NDRL: comme se faire les lèche-bottes ou les valets de forces extérieures pour trahir son pays et son peuple, ou faire des courbettes face aux bénéfacteurs venus d’ailleurs qui viennent uriner sur nous, nous faisant croire qu’il pleut!
Il n’y a pas longtemps notre confrère Medard Lobota écrivait dans le quotidien Kinois l’Avenir:
«Le Congolais en commémorant le troisième anniversaire de la mort de Mzee Laurent Désiré Kabila, doivent arriver à cultiver le sens de l’autodétermination économique. Arriver à se prendre en charge économiquement pour un développement autocentré et auto-entretenu, c’est le sens de la vision économique de Mzee. Et c’est aussi la SEULE voie vers la vraie indépendance nationale qui est d’abord économique.
Une croissance économique axée essentiellement sur les apports financiers extérieurs sous forme des donations et autres n’est pas durable. Elle disparaît laissant la place au chaos économique aussitôt que cette assistance prend fin pour une raison ou une autre. Une vraie croissance doit être le fruit de nos propres capacités à transformer nos potentialités économiques énormes en richesses. Bénéficier d’une stabilité économique grâce uniquement à l’assistance financière internationale ouvre dangereusement les portes à des interventions politiques extérieures sur les grandes options politiques intérieures. Il suffit de faire la tête sur une question touchant par exemple à la souveraineté nationale (la loi sur la nationalité par exemple) pour que les grands argentiers internationaux ferment leurs robinets pour que soit totalement déroutée l’économie nationale
Se contenter uniquement des assistances extérieures qui sont le fruit du travail des autres, c’est entretenir le sous-dévelopement sans le vaincre et ouvrir grandement les portes à l’ingérence extérieure.»

Bravo Médard!
Ne pas souscrire à la vision politique de Lumumba, de Mulele et de Kabila revient à trahir le Congo et le peuple Congolais. Qu’on le veule ou pas, cette vision est l’unité de mesure de la vie politique au Congo. Nous forcer une autre vision du monde va toujours mener aux guerres d’agressions et par conséquent aux guerres de résistance.
Mzee Kabila disait: «Le Congo n’a aucune ambition d’extension de son territoire, nous avons tout chez nous.»
Les Congolais qui ont trempé dans les assassinats combien ignobles de Lumumba, Mulele et Kabila se rendent-ils compte
qu’ils ont contribué au retardement de plusieurs décennies du développement intégral de la République Démocratique du Congo, notre cher et beau pays?

 

Présentation de neuf prisonniers rwandais capturés à l'Est de la RDC


"Le Congo a un besoin crucial des nationalistes sérieux"

Dans un interview a vec digitalcongo.net du 11 avril 2003, Ludo Martens fait le point de la situation politique au Congo