Accueil
Page P.E. Lumumba
Page P. Mulele
Page L.D. Kabila
Discours de J. Kabila
Crimes du Mobutisme
Briefing Actualité
Synthèse de la semaine
Liens
Communiqués
Qui sommes-nous?
Contact
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site

Archive d'articles
Archive des réactions de 2003-2004


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

 

 

 

 

 

 

Message des réligieuses au Chef d'Etat Major, Sylvain Mbuki au regard des derniers événements

Bukavu, 27 février 2004

Monsieur,

Nous, religieuses de Bukavu, nous nous sentons trahies par la position du Gouvernement de transition. L'attitude arrogante, injurieuse et triomphante des Congolais du R.C.D. et de leurs alliés rwandais, dans les journées du mardi et du mercredi, 24 et 25 février 2004, dans la ville de Bukavu, a fortement blessé et humilié tout notre peuple. Nous sommes humiliées et meurtries avec ce peuple et nos entrailles maternelles en sont révoltées.

Comme si cela ne suffisait pas, les Congolais du R.C.D. et leurs alliés rwandais se permettent de violer l'intimité de nos couvents, à la recherche du Général Prosper NABYOLWA, Commandant de la 10e Région militaire, nommé par le Gouvernement de la transition en R.D. Congo. Le Général NABYOLWA serait-il maintenant un criminel, pour le chercher en-dessous des lits et dans les armoires des religieuses ? Le Général NABYOLWA n'a commis qu'une faute grave, selon les ennemis de la paix, à savoir : arrêter un criminel en possession illégale d'armes. On parle tout le temps et uniquement du Major KASONGO.

Pourtant, les 3 vaillants compatriotes abattus froidement par MUTEBUTSI et ses parrains rwandais, personne n'en parle ! Ne sont-ils pas des êtres humains et des fils de ce pays ? Est-ce un crime d'être né congolais ?

Depuis le 3/2/2004, la MONUC assure la patrouille nocturne dans la ville de Bukavu. Curieusement, la nuit du 23 au 24 février, elle n'est pas sortie.
Est-ce par pur hasard que quelques heures avant le déclenchement des actes crapuleux à la résidence du Général NABYOLWA, la MONUC a pris soin d'évacuer de la ville le Ministre TAMBWE Mwamba, pour le mettre à l'abri, dans le quartier général de la MONUC, à l'AMSAR?

Si le Gouvernement ne peut pas prendre ses responsabilités pour garantir la paix et l'intégrité territoriale, il y a un grand risque que l'on bascule dans un chaos incontrôlable. La population se sent de plus en plus poussée vers cette alternative, combien dangereuse pour tout notre pays.

NOUS DEMANDONS
- Que le Général NABYOLWA nous soit rendu vivant, si l'on veut mettre fin à l'nsécurité dans la Province.
- Que sa sécurité soit assurée et qu'il soit rétabli dans ses fonctions, sans conditions.
- Que le Colonel MUTEBUTSI, qui a organisé la mutinerie de l'armée à Bukavu et qui a abattu nos 3 fils, soit puni à la mesure de ses actes et expulsé de cette région militaire".

source: fomeka-news 2 mars 2004