Accueil
Page P.E. Lumumba
Page P. Mulele
Page L.D. Kabila
Discours de J. Kabila
Crimes du Mobutisme
Briefing Actualité
Synthèse de la semaine
Liens
Communiqués
Qui sommes-nous?
Contact
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site

Archive d'articles
Archive des réactions de 2003-2004


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

 

 

 

 

 

 

"Et si les Boyomais, les Kivutiens, les Katangais et les Ituriens portaient plainte contre la MONUC?"

Echos du Congo, 15 mars 2004

Au moment ou le CIAT vient d'émettre un nouvel avertissement contre « la montée dangereuse d’un climat général d’intolérance, y compris à l’égard de la Monuc » au Congo et déplore et condamne cette tendance qui se remarque tant à Kinshasa, au Katanga qu’au Kivu et en Ituri, ou la MONUC assiste impuissante face aux tueries, massacres et pillages - on dirait qu'elle est complice comme c'était le cas à Kisangani - les survivants du massacre de quelque 8.000 hommes musulmans de Bosnie par les troupes serbes en 1995 à Srebrenica ont l'intention de porter plainte contre les Pays-Bas.

Selon le Soir en ligne, les civils qui ont survécu à la pire tuerie en Europe depuis la seconde Guerre mondiale réclament des dommages et intérêts à hauteur d'un milliard d'euros. Srebrenica était, au moment du massacre, une zone de sécurité de l'ONU.

Les casques bleus néerlandais n'ont pas opposé de résistance lorsque les troupes serbes sont arrivées et ont permis ainsi le massacre de 8.000 hommes musulmans de tous âges, indique la plainte.

Et si les Boyomais, les Kivutiens, les Katangais et les Ituriens portaient plainte contre la MONUC?

Antoine Roger Lokongo