Accueil
Page P.E. Lumumba
Page P. Mulele
Page L.D. Kabila
Discours de J. Kabila
Crimes du Mobutisme
Briefing Actualité
Synthèse de la semaine
Liens
Communiqués
Qui sommes-nous?
Contact
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site

Archive d'articles
Archive des réactions de 2003-2004


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

 

 

 

 

 

 

Les Congolais ne sont pas différents des autres peuples

Tshimankinda Gervais, le 27 avril 2004 *

Rien n'est immuable chez l'homme. L'évolution a toujours accompagné la nature en général, mais aussi la nature humaine. Un jour, je suivais un document sur les activités de la célèbre Mossad, les services de renseigenment israëlien, sur la chaîne de télévision "Arte". L'un de ses anciens administrateurs avait avoué que pendant longtemps les Palestiniens ont été des vrais poltrons, incapables de mener des actions commando sur terrain. Mais le même ancien chef de la Mossad a reconnu qu'il y avait eu une très grande évolution mentale chez les Palestiniens, au vu des attaques suicides qu'ils mènent désormais contre les Israëliens. Il a reconnu que cette métamorphose est certainement due au désespoir, au sentiment d'humiliation, à la souffrance indicible que ce peuple connaît.

Les Congolais n'y échapperont pas non plus, ils évoluent petit à petit, vers une affirmation identitaire opposée aux anti-valeurs du temps de Mobutu. Cette évolution, on l'a constaté lors de la tentative de la prise de la ville de Kinshasa par les agresseurs, en 1998, mais aussi au Kivu où les populations congolaises continuent à résister aux envahisseurs rwandais. Elle est lente mais elle est là, irréversible.

D'ailleurs, les psychologues le disent : rien n'est statique quant à ce qui concerne les mentalités. Dans notre pays comme dans tous les autres, il y a des traitres, des collabos, des naïfs, des angéliques mais aussi des vaillants patriotes, courageux et décidés. Le moment venu et ce moment viendra fatalement, les Congolais régleront leurs comptes, l'un après l'autre, avec leurs bourreaux.

Mais, pour que les choses aboutissent à bon port, encore faut-il que cette évolution soit cimentée par une organisation digne, crédible, guidée par une pensée véritablement révolutionnaire.

* Ce texte a été publié sur le site de notre section belge: www.deboutcongolais.be.tf