Accueil
Page P.E. Lumumba
Page P. Mulele
Page L.D. Kabila
Discours de J. Kabila
Crimes du Mobutisme
Briefing Actualité
Synthèse de la semaine
Liens
Communiqués
Qui sommes-nous?
Contact
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site

Archive d'articles
Archive des réactions de 2003-2004


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

 

 

 

 

 

 

La République Démocratique du Congo à l’état actuel, ressemble-t-elle à la cité de Troie?

Par A.R. Lokongo, 22.05.2004

Dans son discours à la Nation, à l’occasion de la fête du 17 mai (la chute de la dictature de Mobutu), le Chef de l’Etat , le Général Major Joseph Kabila, a lancé un avertissement à tous les Congolais qui vaut la peine d’être pris au sérieux.
Il a declaré: «Je n’ai cessé de le dire, le Congo sera ce que les Congolais auront voulu qu’il devienne. Personne ne viendra reconstruire le Congo, si nous-mêmes, filles et fils du pays, n’imposons, par le travail, une image positive de notre pays.»
Hélas! Un système notoire, vieux de 37 ans rend le changement des mentalités très difficile. Mais si nous persistons dans les anti-valeurs chères à la Deuxième République (en effet, c’est tout ce que nous avions hérités de ce regime là), nous risquons tous – tout un peuple nous le soulignons bien – de subir le sort des citadins de Troie, malgré les avertissements leur lancés par Laocoön. Laocoön était un prêtre de Troie qui a mis en garde ses compatriotes que le cheval en boie laissé par les Grecques au milieu de leur cité était bel et bien un trick d’infiltration, une piège. Personne ne l’a écouté. Même la déesse Minerva, enragée à la suite de cette révélation, a osé envoyer des serpents de mer pour mordre et tuer Laocoön et tous ses fils… jusqu’au jour ou les infiltrés ont capturé la cité de Troie (…).
C’est une vérité indiscutable que «le Congo sera ce que les Congolais auront voulu qu’il devienne.» Considerons donc notre pays comme une baguette de pain:
1. Nous pouvons décider de la vendre et rester affameux nous même, en d’autres termes le soumettre «totalement» aux humeurs du FMI et de la Banque Mondiale, ce qui ne va profiter qu’aux riches multinationales et riches pays impérialistes;
2. Nous pouvons décider de nous la disputer, en d’autres termes, nous battre par la seule force des armes pour nous constituer des fiefs, ce qui ne va profiter qu’aux plus puissants seigneurs de guerres et aux plus forts avec la balkanisation et la somalisation du Congo comme consequences évidentes;
3. Nous pouvons aussi faire en sorte que toute la baguette de pain, c’est-à-dire tout notre patrimoine y compris nos richesses culturelles, naturelles et minerales soient mis au service des tous les fils et filles du Grand Congo Démocratique sans que chacun et chacune oublie ses droits et ses devoirs. Cela implique que nous puissions nous unir autour des mêmes idéaux , principes et valeurs républicains nous légués par Patrice Lumumba, Pierre Mulele et Laurent Désiré, pour un avenir radieux de notre pays et de notre peuple. A nous le choix!