Accueil
Page P.E. Lumumba
Page P. Mulele
Page L.D. Kabila
Discours de J. Kabila
Crimes du Mobutisme
Briefing Actualité
Synthèse de la semaine
Liens
Communiqués
Qui sommes-nous?
Contact
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site

Archive d'articles
Archive des réactions de 2003-2004


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

 

 

 

 

 

 

Combats à Bukavu et intoxication par le Potentiel à Kinshasa

Par Leonard Kasimba, 27 mai 6h45

D'abord les faits à travers une revue de la presse:
Les premiers tirs ont été entendus aux alentours de 17h45 (locale, 15h45 dans le quartier de Nguba, frontalier du Rwanda,
Un correspondant sur place nous confirme: "Il se peut que quelques élements de FARDC auraient apprehendé des militaires proches de l'APR que des éléments de la faction d'un certain Eric RUHORMBERE chercheraient à faire libérer. Les tirs se font entendre encore mainenant, 20h30, et nous ne savons pas atteindre nos habitations sur Nyawera. La Monuc s'est déjà déployé sur les grands artères de la ville et d'autres miitaires sont près de l'ISP, d'autres à côté de l'Hotel de ville de Bukavu empêchant les passants d'accéder vers Nyawera ,Nguba et Muhumba."

Un porte-parole de la Monuc, Sébastien Lapierre a déclara à l’agence AFP: "Les tirs nourris d'AK-47 ont commencé à Nguba et se sont progressivement déplacés vers le centre-ville. La Monuc a immédiatement commencé à patrouiller avec des blindés. La situation s'était calmée vers 20h30 (locale, 18h30 GMT) et les tirs étaient devenus "sporadiques. Des militaires de la 10ème région militaire (qui comprend la province du Sud-Kivu) se seraient accrochés avec des hommes du colonel Mutebusi.” (Le colonel Mutebusi est l'ancien commandant adjoint de la 10ème région militaire, qui a été récemment suspendu à la suite d'un incident similaire. Il est issu du RCD.)

Selon une source militaire congolaise, cité par l’AFP, la garde rapprochée du colonel Mutebusi aurait refusé que les FARDC patrouillent dans le quartier de Bukavu qu'elle contrôle.

Un habitant a fait état de tirs de mortiers, assurant que des obus étaient tombés sur la ville voisine de Cyangugu, au Rwanda. Selon un autre habitant ayant discuté avec des militaires du RCD, l'incident a débuté après l'arrestation de deux membres de la garde rapprochée du colonel Mutebusi par les FARDC.

L’agence MISNA remarque que “selon l'hypothèse qui circule en ce moment dans la cité, ce sont des éléments du RCD (Rassemblement congolais pour la démocratie), ancienne rébellion soutenue par le Rwanda, qui auraient ouvert le feu pour déstabiliser la zone, en signe de protestation contre l'installation du nouveau gouverneur du Sud-Kivu, qui a prêté serment aujourd'hui dans la capitale, Kinshasa, avec les autres gouverneurs du pays. Le nouveau gouverneur, Augustin Mbulaimo, est une personnalité qui ne se dit liée à aucun parti. Le RCD, qui contrôle la zone, aurait certainement préféré voir nommé un des siens, dit-on sur place.”

De l'intoxication grossier par le journal Le Potentiel à Kinshasa

Le Potentiel se lance le dernier temps dns des formes d'intoxication qui vise à déstabiliser au maximum la transition et la paix actuelle. On a noté l'affaire de la lettre qui le Président de la République aurait écrit à ses vice-préisdents concernant la corruption et qui a été falsifiée par le Potentiel.

Il est remarquable que le même journal publie immédiatement après l'éclatement des combats à Bukavu signé par la rédaction du journal, dans laquelle la rédaction cite une série de "versions" sur l'origine des combats.

Selon une des ces versions: "le commandant Masunzu et ses hommes, basés au quartier Nguba, auraient attaqué Bukavu à la suite d’une nouvelle relative à la « défenestration » des ministres Jean-Pierre Ondekane (Défense) et de Joseph Mudumbi (Portefeuille) du gouvernement de transition."