Accueil
Page P.E. Lumumba
Page P. Mulele
Page L.D. Kabila
Discours de J. Kabila
Crimes du Mobutisme
Briefing Actualité
Synthèse de la semaine
Liens
Communiqués
Qui sommes-nous?
Contact
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site

Archive d'articles
Archive des réactions de 2003-2004


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

 

 

 

 

 

 

Les indices d’une République Bananière au Congo de Patrice Lumumba, Pierre Mulele et Laurent Désiré Kabila

Par A.R.Lokongo, 30.05.2004

- Le Colonel Mutebisi, bien que suspendu de ses fonctions continuait à opérer à Bukavu et il est capable de mettre Bukavu à feu et à sang n’importe quand; gardant un rélais bien établi avec Laurent Nkunda et consorts au Nord Kivu, qui peuvent s’opposer à leur gré à la nomination d’un autre commandant de la Région militaire du Nord Kivu autre que celui issu du RCD-Kigali en dépit du fait qu’un gouverneur RCD-Kigali y est entré en fonction;
- Le Chef de l’État, le Général Major Joseph Kabila a promi des punitions très sévères contre toute personne qui se rendrait coupable de crimes sexuelles contre les femmes, entre autres viols, exploitation sexuelle des jeunes filles mineures: les troupes de la MONUC basées à Bunia se livrent exactement à ce genre de crimes.
- L’arrivée au Congo du Vice-Sécrétaire Général de l’ONU chargé des opérations de maintien de la paix a été annoncé pas par le gouvernement mais par la MONUC. Alors qui dirige le Congo?
- Kinshasa la capitale ainsi que toutes les provinces du pays sont facilement infiltrés par les troupes Rwandaises au su et au vu de tout ceux qui sont supposés sécuriser le peuple, assurer l’ordre publique et proteger l’intégrité térritoriale de notre pays. Il n’est plus un sécrèt à personne, Les antènnes de Kigali au Congo sont bien connues par tout notre peuple,. Entre temps les pêcheurs en eau trouble veulent opooser le Congo et ses anciens alliés l’Angola et le Zimbabwe notamment en mettant trop en vedette l’histoire des Congolais réfoulés d’Angola et infiltrés par les hommes de Kagame ainsi que la mise au point au niveau de la cour suprême de justice au Zimbabwe sur le nombre de soldats Zimbabwéens capturés, atrocement tués ou fait prisoniers par l’ennemi pendant la guerre au Congo;
- Ça ne pose aucun problème si Kagame heberge les Congolais et les Rwando-Congolais récherché par la justice Congolaise dans le cadre du procès des assassins de Feu Mzee Laurent Désiré Kabila et d’autres massacres, notamment à Kisangani. Mais l’homme fort de Kigali s’est octroyé un certain droit de régard sur la vie au Congo parceque selon lui, 50,000 Interahamwe y sont encore hebergés;
Après avoir pillé le pays et soumi le peuple à la misère pendant 37 ans, après avoir massacré des millions et des millions de leurs compatriotes et co-piller le pays avec les agresseurs, les Mobutistes et les soit-disants rebelles Rwando-Congolais ont visé et obtenu les postes et les portefeuilles clés au sein du gouvernement élephantesque dit de transition. Que les criminels soient associés au pouvoir, c’est un choc qui ne suffit pas parcequ’ils sont entrain d’user de leur positions pour détourner les fonds publiques - nous prètés d’ailleurs par le FMI et la Banque Mondiale, donc le pays s’endette de plus en plus jusqu’au coup - dont ils ont besoin pour mener la campagne électorale ou pour payer les dettes contractées de la part des parténaires multiples pendant l’agression. La transition c’est déjà un cauchemar pour le peuple, mais ils continuent à multiplier les subterfuges pour ne pas aller directement aux élections car la transition constitue encore une vache au lait pour eux, mais surtout ils ont peur du verdict populaire qui pourrait s’averer catastrophique pour eux; De telles attitudes ne sont pas exemptes non plus de la part de certains cadres issus de la composante ancien gouvernement. Pendant la transition on signe des contrats miniers avec les multinationales occidentales allant jusqu’à 38 ans;
A la lumière des preuves ci-évoquées, le peuple congolais a urgement besoin d'un parti politique qui s'inspire des vrais idées de Mzee Kabila, qui les discute, les digère, qui forme des jeunes cadres dans ces idées-là et qui sait les mettre en pratique.