Accueil
Page P.E. Lumumba
Page P. Mulele
Page L.D. Kabila
Discours de J. Kabila
Crimes du Mobutisme
Briefing Actualité
Synthèse de la semaine
Liens
Communiqués
Qui sommes-nous?
Contact
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site

Archive d'articles
Archive des réactions de 2003-2004


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

 

 

 

 

 

 

La guerre n’est pas finie: Bukavu récuperée, où sont passés les 8,000 troupes Rwandaises?

Par A.R. Lokongo, 9.06.2004

Quel sort les autorités Congolaises reservent-elles aux traîtres Nkunda-Tware et à Mutebutsi?

La ville de Bukavu est de nouveau passée aux mains des troupes loyalistes commamdés par le Général Félix Mbuja Mabe soutenus par les vaillants combattants Maï-Maï. La population de Bukavu est en lièsse. C’est un message fort à tous ceux qui veulent fossoyer le Congo.

Mais n’oublions jamais ce que Mzee Laurent Désiré a toujours répété à l’égard des Forces Armées Congolaises:
«Nous n’aurons jamais de répos ni un moment de répis dans ce pays, tant que nous avons tout et les autres n’ont rien.»

Ceci dit, l’état d’urgence décrété par le Chef de l’État, le Général-Major Joseph Kabila doit rester en vigeur jusqu’à ce que, après ratissage, tous les Rwandais qui nous ont infiltrés soient dénichés partout où ils se cachent ou ils se dissimilent comme des civils et boutés dehors. C’était le mot d’ordre de Mzee Laurent Désiré Kabila. Le peuple veut aussi savoir quel sort les autorités Congolaises reserveront aux traîtres Nkunda-Tware et à Mutebutsi, car une nation ne peut jamais se reconstruire sur base de l’impunité sur impunité.
Autrement la formule 1+4 = 0 evidemment!

Les autorités Congolaisese ne doivent jamais faillir dans cette mission, car ces derniers jours le message du peuple à leur égard a été tout à fait clair: «PRENEZ VOS RESPONSABILITES MONSIEURS. OU D’ICI PEU VOUS SEREZ TOUS BALAYES PAR L’OURAGAN DE L’HISTOIRE.»

Le Congo risque d’exploser de l’intérieur, car l’ennemi y est là, il nous a infiltré comme dans un Cheval de Troie et a comme complices des milliers et des milliers de nos compatriotes. Ils voulaient le pouvoir. Kabila en a partagé avec. Mais dépuis qu’ils sont là, apart les coups bas et les détournement, qu’est ce qu’ils ont construit comme routes ou comme usines? Le RCD a completement failli car il n’a jamais guaranti notre sécurité. Citons comme preuves pendant la transition même: l’affaires Kasongo, les caches d’armes à Kinshasa même (Kingabwa, l’infiltration des troupes Rwandaises à Kinshasa et à Kikwit, le coup d’état manqué, l’affaire Hubert Olange, le mercenaire Brazzavillois à la solde de Bemba pour assassiner Joseph Kabila, les gros porteurs bourrés d’armes qui atterrissent à Gwadolite, les incidents de Kisangani qui ont risqué de coûté la vie au Général Maï-Maï, Padiri Bulendwa, la chute de Bukavu…pour ne citer que ceux là. Que siginifie le pouvoir pour eux?

Maintenant que le peuple les a raménés à la ligne, alors, qu’ils prennent leurs responsabilités, car d’ici peu, ils seront tous balayés par l’ouragan de l’histoire. Qu’on le dise. Le peuple vient en quelque sorte de les libérer de la peur de William Swing qui les animait et maintenant on les entend répéter exactement ce que nous disions en 1998: il faut que les Rwandais soient boutés dehors. Le congo va demeurer un et indivisible. Abat le projet de la République des Volcans financé par les multinationales occidentales, les marchands d’armes et les superpuissances bien connues. Le peuple vient de libérer ses propres autorités. Que c’est beau!

D’autre part, nous déplorons l’attitude de la communauté internationale – et plus particulièrement le Royaume de Belgique, l’anciènne puissance coloniale - qui n’a pas agi aussi vite que possible devant des faits palpables faisant état de la re-invasion du Congo par le Rwanda à partir de l’Est de notre pays. Les sociétés civiles du Nord et du Sud Kivu qui ploient dépuis des années sous les bottes des envahisseurs Rwandais, Ougandais et Burubndais ne peuvent pas quand même inventer les choses.

Mais Kagame a nié tous ces faits palpables et a été conforté dans cette position par le Prémier Ministre Belge Guy Verhofstadt. C’est dommage! Il n’y a pas longtemps, le Président Joseph Kabila a tendu la main à la Belgique pour que nos deux peuples, Congolais et Belges marchent la main dans la mains compte tenu des liens historiques qui nous lient. Dans un discours historique qu’il a prononcé devant le Sénat Belge, Joseph Kabila a même salué la memoire des pionniers du sytème colonial belge au Congo. Nous avons l’impression, partant de la réaction du premier ministre Belge, que cela n’a pas porté des fruits escomptés.