Accueil
Page P.E. Lumumba
Page P. Mulele
Page L.D. Kabila
Discours de J. Kabila
Crimes du Mobutisme
Briefing Actualité
Synthèse de la semaine
Liens
Communiqués
Qui sommes-nous?
Contact
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site

Archive d'articles
Archive des réactions de 2003-2004


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

 

 

 

 

 

 

Didier Mumengi a tourné casaque

Par A.R. Lokongo, 2.07.2004

Oh la terre des hommes! Les priorités des êtres humains changent toujours moyennant leurs ambitions personelles. Mais l’on ne s’attendait pas qu’un «Tonton» Didier Mumengi puisse un jour trahir Laurent Désiré Kabila à qui il doit tout son ascension politique à cause du fait que son père Mumengi a lutté avec Mzee Kabila. Mais la reconnaissance n’est pas de ce monde! Didier Mumengi vient de prendre ses distances du Kabilisme pour nous dire demain qu’il ne fera appliquer que la politique de Mzee Kabila qui lui a dit bien des choses. C’est justement ce que Mobutu a fait. Après avoir trahi Patrice Lumumba, il s’est déclaré le «Mokitani - remplaçant» de Lumumba et lui a déclaré un héros national.

Mzee Kabila voulait «le rénouvelement de la classe politique à travers des personnes intègres, des jeunes conscients que le Congo doit être un pays moderne comme les autres». Il s’est misé sur des jeunes comme Didier Mumengi. Maîtrisant très bien la langue de Voltaire, Didier Mumengi a su en 1998, galvaniser les jeunes de Kinshasa contre les agresseurs alors aux portes de la ville. Il a su tenir un discours très anti-mobutiste pour se frayer un chemin au sommet de l’État. Il parlait toutjours du «non-retour à la gabégie Mobutiste».

Ne soyons tout de même pas surpris car l’histoire se répète toujours au Congo Démocratique et nous devons nous attendre à d’autres surprises comme celle-ci! A l’instar de «Tonton» Joseph Désiré Mobutu, felon qu’il était et qui trahit Patrice Lumumba à qui il devait tout, «Tonton» Didier Mumemgi vient à son tour de trahir Laurent Désiré Kabila, une trahison posthume.

Il est desormais clair. L’ancien laveur à sec à Paris, l’ancien jeune ministre de l’information de Laurent Désiré Kabila, hier le fidèle des fidèles au Kabilisme se présentera comme candidat présidentiel aux futures élections sous un autre étiquette, celui d’un Mobutisme voilé et apparemment dénommé la Ligue du Peuple - le même Mobutisme qu’il fustigeait jusqu’au seuil de l’extremisme.
“Nous sommes aujourd'hui dans l'obligation d'offrir à la nation une alternative radicale, de culture, de style, de fond et de personnes,” a déclaré Mr Mumengi à L’Agence France Presse (AFP).

A “tous les Congolais, de tous les horizons, de toutes les générations”, Mr Mumengi - qui avait démissionné du poste de Secrétaire national chargé de l'Information au sein du Parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD), proche de l'actuel président Joseph Kabila, fils du chef de l'Etat assassiné - lance “un appel au rassemblement, à l'action et à la mise en bon ordre de bataille de tous ceux qui pensent qu'il est possible et urgent de vaincre les souffrances”.

Nous disons que ce sont des amusements, c’est le MPR BIS! C’est le MANIFESTE DE LA NSELE BIS! Que Mr Mumengi nous disent d’abord qui est l’auteur des souffrances du peuple Congolais, et on verra de quel bois il se chauffe. Voici toute une pétite épreuve.

Didier Mumengi est la première personnalité à faire publiquement acte de candidature à la présidentielle, qui doit avoir lieu au terme de la période de transition en cours depuis 2003. Les partis politiques au Congo on en a vu de tous les couleurs – jusqu’à 500. Ce qui n’est pas le cas dans d’autres cieux. Au Congo – où l'on enregistre ces derniers temps des mécontentements parmi les “compagnons” de lutte de Mzee Luarent Désiré Kabila (estime l’AFP), les partis politiques sont souvent soit fondés par les aigris, soit par la bénédiction d’une main cachée.

Une source fiable nous a confié que la raison qui a poussé Didier Mumengi à déclarer sa canditature c’est le fait que d’après son jugement «Joseph Kabila n’est pas à la hauteur de sa tache». Je doute fort que cela soit aussi le jugement du peuple.

Rappellons que c’est exactement en ces termes que Mobutu a jugé Lumumba. Sur les massacres du Kassai, Mobutu alors chef d’état Major, lui a déclaré que «la guerre par sa nature est sale et qu'il devait mettre de l’ordre!». Mettre de l’ordre en imputant un massacre sur les épaules du Prémier Ministre Patrice Lumumba. Aujourd’hui Joseph Kabila est parfois poussé à la faute et à l’erreur presqu’à la même façon. Sur la question de savoir qui agit à travers lui, Mobutu a déclaré à Lumumba que «personne ne pouvait le stopper s’il voulait l’arrêter et le faire écrouer, car il n’était plus à la hauteur de sa tache».

Nous connaissons bien l’homme Didier Mumengi car nous avons travaillé avec lui. Il manque de l’honnêtété intellectuelle. Nous avons abattu un grand travail pour le bien du pays, un travail qu’il exhibait devant Mzee Kabila comme son propre appanage.

Mais si Didier Mumengi et ses «bénéfacteurs» croient porter un coup dur à Joseph Kabila, c’est là où ils se trompent; car Joseph Kabila est fait partie du peuple, il est avec le peuple. Il va se remettre au peuple dans toutes les éventualités.