Accueil
Page P.E. Lumumba
Page P. Mulele
Page L.D. Kabila
Discours de J. Kabila
Crimes du Mobutisme
Briefing Actualité
Synthèse de la semaine
Liens
Communiqués
Qui sommes-nous?
Contact
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site

Archive d'articles
Archive des réactions de 2003-2004


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

 

 

 

 

 

 

L’histoire donne enfin raison à Laurent Désiré Kabila

Par A.R. Lokongo, 13.07.2004

Que ceux qui luttent pour défendre et pérenniser la vision, l’héritage politique de Mzee Laurent Désiré Kabila (et non pour des postes) au prix de milles sacrifices, des coups et contre-coups - parfois leurs infligés par certains «Kabilistes» qui ont pourtant trahi Kabila - se rendent compte que leur cause est désormais revendiquée. Et cela, même si l’establishment ne leur offre ni postes, ni reconnaissance et cherche à les garder dans l’ombre. L’essentiel c’est que chaque jour qui passe, nous obtenons gain de cause et nous ne devons jamais abandonner la lutte ni trahir car nous demeurons le seul espoir de notre peuple, désabusé, laissé à lui-même pendant que les acteurs de l’imbroglio Congolais qui ont du sang sur leurs mains se remplissent les poches. Preuve? La réunification financière est encore une leurre. Tous les «amis» du peuple Congolais qui prétendent l’aider, le font par rapport à leurs intérèts et par rapport aux priorités de leurs organisations respectives. C’est ça ce que l’on appelle «l’opportunisme voilé». Quand leurs priorités changent, leurs stratégies sur le terrain aussi changent.

«Chaque ministre dans chaque gouvernement Africain est un pion de l’un ou de l’autre centre d’intérêt en Occident. Tel ou tel ministre est l’homme des Français, tel autre est l’homme des Britanniques, tel autre est l’homme des Américains, des Belges, des Allemands, que sais-je encore?. Où est l’homme du peuple Africain?», s’est exclamé un activiste Africain. Et c’est absolument vrai. C’est pourquoi les rémaniements ministériels ont toujours plongé nos pays dans un état morose, les chefs d’États crégnant des coups d’état au cas ou tel ou tel autre n’est pas maintenu. Et les ministres sont choisis parcequ’ils ont «évolués» en Occident.
Le soldat du peuple Mzee Laurent Désiré Kabila n’hésitait pas de mettre les ministres coupables de détournement et de corruption en prison. Voilà un exemple pour toute l’Afrique à suivre!

En effet, il faut prendre au sérieux non sans rire les propos tenus récemment au journal Vision (interview publiée par DigitalCongo) par le Mobutiste Michel Tsibwabwa - qui avec Déogratias Bugera et Arthur Zaidi Ngoma, était l’un des plus grands conspirateurs de la soit-disante rebellion anti-Kabila . Selon Tsibwabwa, «l’oligarchie actuelle du RCD a un agenda caché au service des puissances étrangères».
Tsibwabwa n’a pas cité de quelles puissances étrangères il s’agit, mais seul un idiot ignorerait que le Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD), l’ancien mouvement rebelle qui éprouve des difficultés à se muer à un parti politique, a toujours joué le role de porte-étandard ou d’un écran de fumée à l’occupation Rwandaise au Congo, aux massacres et au pillage systématique des resources naturelles et minérales du Congo par le Rwanda.

Mzee Kabila a expliqué clairement au peuple Congolais au début de la guerre en 1998 «qu’il ne s’agissait pas d’une rebellion mais d’une agression anglo-américano-rwando-ougando-burundaise, que les soit-disants rebelles Congolais sont les laquins, les hommes de pailles, les lèche-bottes de la coalition anglo-américano-rwando-ougando-burundaise».
Voilà Tsibwabwa l’un de ces laquins là, pri dans son propre piège, rattrappé par l’histoire. Comment se fait-il que les laquins ont toujours une mémoire si courte!
Plus loin dans l’interview, Tsibwabwa a été poussé, malgré lui, à dénoncer les véleités hégémoniques d’un Rwanda à la recherche des terres, de l’or, du bois, du coltan, du diamant, et de la cassitérite.

A la question de savoir qu’elle réponse, lui Tsibwabwa, reserverait à ceux qui estiment que la RDC est victime d’un complot ourdi par le Rwanda, les parrains du RCD et qui vise la création d’un État Hima-Tutsi à l’est de la République Démocratique du Congo, il s’est prétendument emporté en ces termes:
«Nous nous battrons contre cet état de chose. C’est plutôt le Congo qui a vocation d’annexer le Rwanda.»
Wait a minute! Les anciens rebelles du RCD sont-ils prêts à tourner les canons contre leurs parrains Rwandais, Ougandais et Burundais? Ça nous surprendrait!
Et n’est ce pas Tsibwabwa et tous les autres Mobutistes qui nous disaient à la longeur des journées que Laurent Désiré Kabila a signé les accords de Lemera dans lesquels il s’est convenu avec le Rwanda de leur ceder une partie du Congo? Voila d’un seul coup de Bali, Tsibwabwa, le Mobutiste balaye toutes ces mensonges. Les accords de Lemera, de quoi s’agit-il? Ce sont des mensonges pédalées par les Mobutistes hier et niées par les mêmes Mobutistes aujourd’hui!

Le RCD-Kigali ressemble à une maison battue sans fondation. C’est un mouvement battu sur les mensonges. Après la réprise de Bukavu , les vaillant jeunes Bukavutiens qui ont déterré le cerceuil de Masasu, prétendument tué pas Laurent Désiré Kabila n’y ont trouvé ques des pierres dedans! Ils ont conçu la bonne idée d’aller bruler le cerceuil vide sans la dépuille mortelle de Masasu de l’autre côté du Pont de la Ruzizi frontalier avec le Rwanda.
La dernière surprise à laquelle l’on ne se s’attendait pas c’est le fait que Tsibwabwa accuse manifestement les Banyamulenge au sein du RCD-Kigali d’être «des exécuteurs de l’agenda caché du Rwanda»

Il déplore «le nombre des «Banyamulenge» qui occupent les postes dans les institutions de transition de la République Démocratique du Congo «pour le compte du Rcd» et ajoute que ceux qui ne sont pas Banyamulenge se compte du doigt de la main.
«Pour ceux [des Congolais] qui ne sont pas «Banyamulenge», ils sont soit des femmes soit des maris de la même origine [Tustsi],» révèle-t-il, et par conséquent annonce la fondation d’un courant rénovateur (ça n’a rien à faire avec le richisme Katangais Katebe Katoto, affirme-t-il, ah oui?) au sein du même RCD, composé des militants qui ont encore «l’âme congolaise», et qui demande à la direction politique du RCD de couper le cordon ombilical avec le Rwanda par la dissolution du collège des fondateurs.

Ecoutez-moi les choses! Voyez comment tous les soit-disants anciens rebelles Congolais ou Rwando-Congolais veulent se dédouaner auprès de l’opinion nationale en brandissant les divisions au sein de leur propre mouvement comme étant une affaires des nationalistes contre les non-nationalistes?! Nous leur disons que c’est trop tard! Le peuple n’est pas naïf. Seule l’urne va les dédouaner. Et même s’ils veulent se réplier sur Goma ou Bukavu pour concrétiser la partition du Congo, nous leur disons que c’est un combat d’arrière garde qui ne va pas aboutir. Ils trouveront le peuple Congolais et une grande partie de la communauté internationale sur leur chemin. Après les événements de Bukavu, tous les Congolais, y compri ceux de la Disapora se sont levés comme un seul homme pour montrer à la face du monde que «le Congo n’est pas à vendre», et que notre pays restera toujours «un seul Congo, une seule nation.». Désormais, il sera très difficile de rouler les Congolais.