Accueil
Page P.E. Lumumba
Page P. Mulele
Page L.D. Kabila
Discours de J. Kabila
Crimes du Mobutisme
Briefing Actualité
Synthèse de la semaine
Liens
Communiqués
Qui sommes-nous?
Contact
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site

Archive d'articles
Archive des réactions de 2003-2004


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

 

 

 

 

 

 

Comment les multinationales volaient le patrimoine de la République démocratique du Congo

Antoine Lokongo, 10.08.2004

Si jamais les Zaïrois devenus Congolais savaient comment les multinationales volaient le patrimoine de leur pays !
"Lisapo onge !". Les compagnies minières américaines et canadiennes par excellence sans oublier l'Anglo-Américan Corporation appartenant à la famille Oppenheimer basée en Afrique du Sud ont longtemps pillé les ressources minières de la République démocratique du Congo. Ces compagnies minières agissent tout simplement comme l'avant garde du "Club of Isle = Club des Îles", un cartel des multinationales anglo-américaines qui exploitent les matière premières à travers le monde et basé à Londres.
On se souviendra que De Beers, par Maurice Tempelsman interposé, joua un très grand rôle dans l'ascension de Mobutu au pouvoir après l'élimination de Lumumba. Mobutu par la suite donna des concessions diamantifères à De Beers et envoya des tonnes de diamants au Département d'Etat Américain, qui ne se sont épuisés que récemment en 1997, il y a à peine quatre ans.
Mais le coup d'envoi de ce pillage, souvent connu dans les circuits des hommes d'affaires comme la deuxième plus grande escalade pour s'emparer des richesses stratégiques du Congo a eu lieu en 1996 quand sous le régime Mobutu, Banro Corp de Toronto acheta 36% de la société Minière et Industrielle du Kivu (Sominki). Sominki a été formé en 1976 comme un amalgame de neuf compagnies qui opéraient depuis les années 1900 au Kivu, la province la plus riche de la République démocratique du Congo après le Katanga. Ses 47 concessions minières occupaient une superficie de 10,271km'. Banro a trouvé des fonds pour l'achat de Sominki en flottant ses actions à Singapore. Avant d'acquérir Sominki, Banro n'était qu'une petite institution financière sans aptitudes considérables pour creuser les minerais. Il a été repositionné comme une compagnie plus spécifiquement pour l'achat d'une partie de Sominki, peut-être agissant comme un écran de fumée pour un homme d'affaire, une multinationale ou un gouvernement.
L'autre grande partie de Sominki a été acheté par l'ancienne compagnie minière belge, Mines d'Or du Zaïre (Mddz). Mais 60% des actions de Mddz appartiennent à Cluff Mining CO, une compagnie minière basée à Londres, qui à son tour détient 65% des actions appartenant à Anglo-American Corp, la plus grande compagnie minière du monde et un élément clé du Club des alliés. Banro et Mddz annoncèrent leur fusion au mois de septembre 1996, après la vente de ses actions par Banro à Mddz. La nouvelle compagnie dénommée Banro-Mddz consolida 72 % de la société Sominki, laissant le gouvernement du maréchal Mobutu détenir seulement 28 %. La nouvelle entité Banro-Mddz ne cacha pas son plan d'acquérir ces 28%, ce qui fut fait. Sominki était par conséquent totalement liquidée.
Banro-Mddz était anxieux de commencer ses opérations minières sur le terrain nouvellement acquis (Bukavu inclus), mais qui était totalement occupé par plus d'un million de réfugiés qui ont fui le Rwanda à la suite du génocide de 1994. En plus, on venait tout juste de découvrir que le Kivu regorgeait de presque 80% des réserves de coltan que le Pentagone Américain venait de définir comme très stratégique.
Les réfugiés devaient par conséquent être évacué si les opérations devaient êtres commencés le plus vite que possible. Certains réfugiés osèrent rentrer au Rwanda, d'autres fuirent à l'intérieur du Congo démocratique. Ils étaient tous à la merci des troupes du Fpr dirigées par Paul Kagame qui les tua par milliers et indistinctement sous prétexte qu'ils étaient tous des Interahamwe lorsqu'ils accompagnèrent l'Afdl contre le régime de Mobutu. Banro Mddz gouvernait son territoire acquis, exploitait ses richesses et assurait toute sa sécurité. Depuis lors, le Kivu est devenu une partie du territoire congolais qui est toujours en proie à la guerre.
Par ailleurs en 1996, Barrick Gold, une autre compagnie minière basée au Canada en union avec Hollinger Corp, acheta les Mines d'Or de Kilo Moto, une très grande concession orifière au Nord-Est de la province orientale qui couvre 83.000km2. Déjà au mois de mai 1995, Barrick Gold créa son "Conseil d'Administration" autour de la personne de l'ancien président américain George Bush, désigné comme "premier conseiller honoraire”.