Accueil
Page P.E. Lumumba
Page P. Mulele
Page L.D. Kabila
Discours de J. Kabila
Crimes du Mobutisme
Briefing Actualité
Synthèse de la semaine
Liens
Communiqués
Qui sommes-nous?
Contact
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site

Archive d'articles
Archive des réactions de 2003-2004


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

 

 

 

 

 

 

De la propagande mobutiste

Kengo wa Dondo se voit jouer à nouveau un rôle

Leonard kasimba, 1 septembre 2004

Le site congoindependant.com est le site de propagande de deux dinosaures mobutistes : Ngabanda et de Kengo. Le site excelle dans une agitation qui donne une idée des objectifs de Kengo et ses amis:

  • déstabiliser le Congo en faisant dérailler la transition
  • empêcher des élections
  • reprendre le pouvoir

Le site emploit la recette fasciste fabriquée par Goebels: "mentez, mentez, il y a toujours quelque chose qui restera dans la tête des gens". On peut y lire et relire quotidiennement des mensonges tels que :

  • "Joseph Kabila n'est pas congolais"
  • "Joseph kabila travaille pour Kagame"
  • "Joseph Kabila a tué son père"

Ainsi les mobutistes veulent traîner les congolais dans la confusion par une démagogie d'intoxication fasciste. Prenons l'histoire que Joseph Kabila ne serait pas le fils Laurent Kabila. Même dans le fameux livre, pourtant très critique envers Kabila, écrit par le chercheur belge, Erik Kennes, on, peut lire : "Une longue controverse se poursuit jusqu'à ce jour autour de la parenté de Joseph kabila. ... En l'occurence, les nombreuses précisions que nous avons receuillies sur la naissance et la jeunesse de Joseph Kabila nous conduisent à accepter la version que Kabila et Sifa Maanya sont effectivement les parents de Joseph Kabila." (1) Et l'auteur, qui pour le reste ne rate aucune occasion pour dénigrer et critiquer Kabila, cite de nombreuses précisions et détails qu'il a découvert et qui l'amènent à sa conclusion.

Mais derrière ces mensonges fascistes, les mobutistes montrent leur vraies intentions en martelant sur les thèmes qui sont pour ces messieurs vraiment la vérité et qui sont:

  • "Il y a manque de leadership et de vision"
  • "Joseph kabila refuse la défense de la patrie et il excelle dans l'immobilisme"
  • "sous Mobutu ce qui se passe aujourd'hui au Congo, n'aurait été jamais possible"
  • "Il faut retourner à la direction ferme comme cela existait sous Mobutu"
  • "Le pays a besoin du retour de nous, les mobutistes au pouvoir"

Il est amusant d’entendre et de lire de la part de ces grands seigneurs mobutistes que “sous Mobutu cette humiliation n’aurait pas été possible”. Quand ils parlent de "cette humiliation", ils parlent des provocatons par Mutebusi, Nkunda et dernièrement le retrait d'une semaine de Ruberwa.

Or, personne ne peut nier que ces provocations spectaculaires contre le peuple congolais ont aboutis à chaque reprise dans une défaite pour les provocateurs. L'occupation de Bukavu, le retrait du RCD de la transition : chaque fois ce sont les provocateurs qui sont tombés dans leur propre piège et qui ont étés humiliés et isolés. Et que la majorité des observateurs doivent reconnaître que cela est due à la politique intelligent et habile du Président Joseph Kabila.

Mais surtout les discours nostalgiques de Ngbanda et de Kengo sur leurs "années d'or sous Mobutu", font rire :

Tout le monde se souvient comment, pendant la guerre de libération en 1996, l’armée de Mobutu a carrément implosée devant la marche de l’AFDL, qui était applaudi par le peuple partout où ses troupes passaient.

En fait ces dinosaures mobutistes sont les derniers qui pourraient se profiler comme "défenseurs de la patrie" parceque ils ont été, eux-mêmes, directement ou indirectement engagés dans le lancement de la guerre d’agression. En effet, un grand nombre de barons mobutistes se sont précipités dans une alliance avec ce Kagame qu'ils aiment à fustiger aujourd'hui.

Souvenons nous que Thambwe Mwamba, protégé de Kengo, président de son parti l’UDI, financier ensemble avec Pay Pay de ce parti de Kengo, a été une des premières personalités congolaises à rejoindre le RCD en août 98.

C’est bien ce monsieur qui dans le fameux mois d'août 1998 : “la marche de nos troupes sur Kinshasa est irreversible. Kinshasa va être pris. Nous prendrons ensuite Kisangani et Lubumbashi. Je n’ais pas rejoint la rebellion. Je suis au contraire l’un des cerveaux du soulèvement, l’un des concepteurs.” (2)

Pardon, Thambwe l’un des cerveaux de la rebellion? On peut se poser la question si ce monsieur pourrait bien agir seul, sans les directives de son maître, Kengo Wa Dondo? Plusieurs sources parlent d'ailleurs des voyages secrets que Kengo aurait faits pendant les mois de juin et juillet 98 entre Paris, Kigali et Washington. (3)

En tout cas personne peut croire que des gens comme Thambwe, Pay Pay et aussi Lunda Bululu, le ministre des Affaire Etrangères dans le gouvernement de Kengo auraient jamais pu joindre dès la première heure le RCD sans l’accord de Kengo Wa Dondo.

Les Kengo et Ngbanda feraient mieux de arrêter leur subversion qui ne peut qu'amener le Congo dans la catastrophe.

notes:
1. "Essai biographique sur Laurent Désiré Kabila" par Erik kennes, Institut Africain-Cedaf, Tervuren, 2003, pp 298-300.
2. Le Soft du 14 août 1998.
3.Entre autres Africa Information and Publishing Service, 3 août; Executive Intelligence Review, 21 août 98