Accueil
Page P.E. Lumumba
Page P. Mulele
Page L.D. Kabila
Discours de J. Kabila
Crimes du Mobutisme
Briefing Actualité
Synthèse de la semaine
Liens
Communiqués
Qui sommes-nous?
Contact
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site

Archive d'articles
Archive des réactions de 2003-2004


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

 

 

 

 

 

 

Non à la paix des esclaves

Par A.R. Lokongo, 5.10.2004

Heritage Oil, une compagnie pétrolière de l’Anglais Tony Buckingham maintenant à l’assaut du pétrole congolais du Lac Albert, American Mineral Fields, une compagnie minière ango-americano-sud africaine, Banro Ltd et First Quantum Ltd, des compagnies minières canadiènnes, le DGM, une compagnie diamantifère Israéliènne qui assure maintenant le monopole de l’exploitation du diamant Congolais vendu à Tel-Aviv, et tant d’autres compagnies minières australiènnes, se sont maintenant appropriés le Congo.

Des contrats allant jusqu'à 40ans avec 100% d’intérêt - ce qui veut dire 0% à l’état Congolais - leur ont été octroyés pour essayer de les dissuader à soutenir les agresseurs Rwandais, Ougandais et Burundais de continuer d’envahir, piller, y massacrer et balkaniser la République Démocratique du Congo, avec la complicité de certains Rwando-Congolais mais aussi profitant de la naïvété, de trahison et de l’avarice des Congolais qui se disent autochtones au sein du RCD-Goma, du MLC, du RCD-ML, UPC, FAPC, que sais-je encore...; d’autant plus que ces compagnies opèrent dans les zones troublées de l’est encore en proie à l'agression ougando-rwando-burundaise.

Oui la guerre continue à l’est et elle a été dénoncé récemment par le Colonel Ben Greyling, un commandant Sud Africain de la MONUC. Greyling a accusé le RCD-Goma et le Rwanda de baffouer l’embargo contre les armes à l’est du Congo et de continuer à le destabiliser pour en tirer profit sous forme d'explploitation de l’or, du diamant, de l’uranium du coltan, de la cassiterite...

Nous venons de présenter une facture de guerre dérisoire de $16 milliards à l’Ouganda et au Rwanda pour avoir massacré et pillé au Congo au moment ou ces massacres et ces pillages continuent. Nous devons honorer la memoire de 5 millions de Congolais massacrés et ainsi que la memoire de Mzee Kabila qui a payé de sa vie pour avoir dit «NON» au bradage des richesses du Congo au profit des multinationales.

Mais le Congo peut se defendre et bouter dehors les agresseurs. Nous devons tout simplement forger l’unité du peuple et de son armée ainsi qu'une volonté politique inébranlable. Si le prix à payer pour la paix veut dire brader les richesses nationales de notre pays au profit des multinationales, nous n’hesitons pas de dire que c'est une paix des esclaves.

Nous ne devons pas tout ceder à 100%. Faire des concessions sans limites, cela ne va pas nous différencier de Mobutu. Demandons maintenant 50% à l’État Congolais et que l'investisseur garde 50% parce que le Congo est au stade de la reconstruction qui exige d’immenses ressources financières. Après, nous pourrons toujours souverainement et à nos propres termes revoir tous ces contrats là.