Acceuil
Nouveau :
Briefing Actualité
Communiqués
Qui sommes-nous?
Page Lumumba
Page Mulele
Page Kabila
Actualites internationales
Votre réaction sur ce site
Archive des réactions de 2003-2004
Contact
Liens

Archives


Commémoration du 35ème anniversaire de la mort de Pierre Mulele

 

 

 

 

 

 

Dossier : Quelle est l’éthique des associations « Journalistes En Danger » et « Reporters Sans frontières » ?

Leonard Kasimba, 20 - 22 janvier 2005

Dans un communiqué, l’association Journalistes en Danger (JED) annonce sur un ton victorieux qu’ils ont réussit … à faire suspender une emission de la chaîne publique RTNC2.
Il est bizarre qu’une organisation qui dit vouloir défendré les journalistes crie à la victoire quand les autorités font de la censure.
Nous lisons avec consternation le communiqué des JED: “La Haute Autorité des Médias (HAM), a suspendu, le 13 janvier 2005 pour une durée de un mois, l’émission FORUM DES MEDIAS, produite et diffusée chaque dimanche et lundi soir sur la deuxième chaîne de la RTNC (Radio Télévision nationale congolaise, chaîne publique).
La HAM dit que « l’émission FORUM DES MEDIAS s’illustre depuis quelques mois dans les violations des règles d’éthique et de son propre cahier des charges ». (…)
Le Vice-président de la République Azarias Ruberwa étaient les cibles principales de cette émission. Il en a été de même d’un autre Vice –président Jean Pierre Bemba. Le président de JED avait été accusé fin 2004 en direct dans cette émission de « distribuer des tracts dans des ambassades » pour discréditer l’émission.
JED qui salue cette décision rappelle que le 14 mai 2004, dans une lettre conjointe, JED et Reporter Sans Frontières avaient écrit à l’administrateur délégué général de la RTNC pour dénoncer les « dérives dangereuses » observées dans cette émission et caractérisées par des appels au meurtre et des incitations à la discrimination ethnique.”
Fin de citation.

Donc l’émission est interdite à cause du fait que Ruberwa et Bemba y étaient critiqué. JED et son ong amie « Reporters Sans Frontières » appellent cela « une violation des règles éthiques ». Pour plus d'informations sur cette ong RSF, lisez les articles mentionnés içi.

Deux jours plus tard dans un autre communiqué JED s'indigne par contre sur la suspension de trois médias. En effet, dans un communiqué rendu public jeudi 20 janvier 2004, JED, "exige le rétablissement du signal des chaînes de télévision Canal Kin Télévision (CkTv) et Canal Congo Télévision (CcTv) ainsi que de la Radio liberté Kinshasa (Ralik)."
Jed, qui se présente comme "une organisation indépendante et non partisane de défense et de promotion de la liberté de la presse", reprend uniquement la version du directeur général de CkTv, Stéphane Kitutu. Selon ce monsieur (qui travaille pour Jean-Pierre Bemba) l’ordre de suspension serait venu du ministre Mova Sakanyi.
Or le ministre en question a fait savoir hier à la radio Okapi, que la suspension était le résultat de l'intervention de la justice qui est untervenu contre les trois medias qui avaient diffuse les injures et la calomnie que Olenghankoyià lance contre le Chef de l’Etat.

Ces deux interventions contradictoires démontrent comment JED est une organisation qui n’est pas indépendant mais qui au contraire est très partisane.

Le journal Elima a d'ailleurs très bien argumenté dans son édition de vendredi, le 21 janvier, le manque de déontologie de la part de Olenghankoy dans son attaque arbitraire et de bas niveau contre la personne du président, Le journal s'étonne de l'arbitraire et du caractère fantaisiste de ces accusations et se demande pourquoi Olenghankoy a attendu sa démission avant de lancer des "dénonciations" contre le Président de le RDC? Pour lire l'article de Elima cliquez içi...

Pour démontrer de quelle type JED et RSF prennent la défense au nom "des règles d'éthique", nous referons içi aussi au compte-rendu de la défense de olenghankoy devant la commission Bakandeja.

On peut donc se demander de quelle éthique JED et RSF parlent : le fait d’accuser des gens comme Ruberwa et Bemba, responsables pour des crimes de guerre, des massacres de civils et de pillage, est dénoncé comme « une violation des règles d’éthique » . Or cette même ethique de JED et RSF sert aussi à défendre le droit de lancer n'importe quel injures contre le Chef de l'Etat par des énergumènes comme Olenghankoy!

On comprend mieux de quelle éthique ces ong’s "indépendantes et non-partisanes" parlent, en lisant les articles ci-dessous sur l'organisation RSF :

Le premier est un article écrit par Danielle Bleitrach et publié sur le site de Michel Collon: Combien ont-ils touchés?

Le deuxième présente un livre qui a été écrit sur les activités subversives de RSF contre Cuba.
Pourquoi Reporters sans frontières s'acharne sur Cuba? Un Livre sur l'éthique d'une certaine ong au service de la CIA

Le troisième est un article publié par le journal Cubain « Grannma » qui explique les liens entre RSF et la CIA.
Reporters sans frontières, organisation autoproclamée de défense des journalists, lié à la CIA