L'alliance Ngbanda-Mpuila emploit de la violence réactionnaire à Paris pour interrompre une conférence de Vital Kamerhe

(Photo-reportage)

C'est le tristement célèbre «Terminator», ancien patron de renseignements militaires et policiers, ex-patron des services secrets du régime sanguinaire de Mobutu, Honoré Nbganda Zambo Ko Atumba qui est le commanditaire, ensemble avec son allié Mpuila, représentant de l'UDPS au Benelux, de l'interruption violente de la conférence de Vital Kamerhe, secrétaire général de l'UDPS. Ngbanda est connu pour avoir organisé et planifié avec Koyagialo « l’opération LITITI MBOKA », le massacre des étudiants de l’Université de Lubumbashi en 1990 plus de 600 morts, ensuite le massacre des chrétiens le 16/02/1992 plus de 80 morts, le massacre des étudiants du Campus Universitaire de Kinshasa 350 morts, le massacre des étudiants de L’IBTP (Institut des Bâtiments et de Travaux Publics), 110 morts, plusieurs massacres des militants de l’UDPS à Limeté, à la place Victoire, sur le boulevard Lumumba, dans la résidence de Kibassa et de Tshisekedi. Connu aussi pour avoir organisé et planifié le génocide de Baluba au Katanga avec Nguza Karl-i-Bond plus de 10.000 morts, il récidive à Paris avec un petit groupe d'hommes violent armés avec des cutters.


De nombreux membres de l'UDPS, aile-Mpuila, étaient aussi présent à côté de leur allié Ngbanda. Ainsi Raphaël Kashala, adjoint de Mpuila et numéro deux de l'UDPS-Benelux, déclarait fièrement après la violence de ses milices à la journaliste Nana Bitsho de congoindependant.com: « Désormais, plus personne qui est de près ou de loin lié à ce pouvoir vomi par le peuple n’a le droit de venir se pavaner dans un pays européen ou américain ». C'est une menace inacceptable. Les patriotes et démocrates congolais sont avertit : ils devront désormais défendre leurs droits d'expression et d'opinion à Paris et à Bruxelles.


Paris, vendredi 22 juillet 2005, 18h30, la porte est ouverte, les congolais remplissent la salle de conférence, la conférence débute, les congolais d’Europe étaient invités, la salle de 400 places était bondée du monde, Après cinquante minutes de discours du conférencier principal, une personne du commando de l’APARECO a commencé à interrompre verbalement le conférencier. Deux personnes se sont levées et ont insulté Monsieur Kamerhé,


Ensuite 4, 5 et 10 membres du commando terroriste de l’APARECO ont commencé à lancer des chaises sens dessus et dessous, le temps que l’assistance réalise la terreur qu’elle est en train de vivre, les bombes lacrymogène et d’ammoniaque sont lancées dans la salle, quelques personnes reconnaissent les visages des « ex-commando hibou ». Ces derniers progressent dans la salle avec des cutters pointés en direction des gens indignés. Ils terrorisent tout le monde ainsi que les vigils de la société de sécurité.


Ces terroristes ont commencé à se diriger en direction de Vital Kamerhé le menaçant de mort avec les cutters ; ils terrorisent deux femmes Maman Dimitri et une femme congolaise professeur du Lycée à Paris, ensuite deux hommes sont jetés à terre par Henri Muke Disuishe le Président du commando BANA CONGO. Maman Dimitri avance vers Henri, elle lui dit « botika kosala boye », Henri jette au sol Madame Dimitri, il lui asperge la bombe lacrymogène et la bombe ammoniacale en plein visage, l’autre ex-FAZ assis à côté de Henri Muke sort son cutter, l’homme est grand de taille visage dépigmenté par les produits éclaircissantes, expression de colère et de haine sur son visage.


Didier RAMAZANI profère des menaces de mort à Kamerhé « toko boma yo, toko boma yo Rwandais, tokotala ndege okobima awa lelo, okokufa, oyebi biso ba nani ? Ba ancien commando hibou toko barrer yo lelo. » « Mama na yo, Rwandais toko tia yo toungle ». L’autre membre du commando grand noir son nom serait ESALO suivit par Guy KIZIZIE tentent de gifler le conférencier en la personne de Vital Kamerhé. Ainsi, à 22 heures 10, Monsieur Kamerhé sera évacué de la salle par les gendarmes anti-émeutes et les policiers CRS.


L’assistance sera tabassée par les terroristes de Bana Congo, monsieur Yves Kambala, Jacques Kitchindja et Constant Lomata seront tabassés par ordre de Henri Muke. L’assistance sera évacuée par les cordons des CRS et conduite dans les autocars. 23 heures les BANA CONGO et TOPONI CONGO commencent à casser les voitures de paisibles français. Les ex-FAZ ont volé les affaires dans des voitures cassées. Les manifestants dehors sont dirigé par Lemy LESIKA, para commando formé en Israël, l’ancien garde corps de la ceinture rapprochée de Mobutu qui avait assassiné l’ancien Ambassadeur de France à Kinshasa Son Excellence Philippe Bernard. Les manifestants comme des moutons de panurges sont chauffés à blanc par les autres ancien hibou.


Les renforts des gendarmes anti-émeutes sont arrivés en force pour neutraliser les renforts des hommes de Nbganda qui grossissaient chaque minute. Mais je sais que l’Etat de droit gagnera le combat contre les anciens flics de Mobutu. La préméditation de la terreur est un fait avéré, parce que les membres du commando sont entrés dans la salle avec des cutters, des bombes lacrymogènes et des bombes en gaz d’ammoniaque. La présence des cutters et d’un revolver dans le sac d’un ancien ex-Faz assis devant Henri Muke confirme la préméditation de la terreur. Ils sont venus avec l’intention de nuire et de tuer. Selon d’autres sources d’informations Nbganda aurait payé 100 Euros à chaque membre du commando de l’APARECO-BANACONGO et 50 euros aux agitateurs de TOPONICONGO.


C’est quoi l’APARECO ? C’est une nébuleuse terroriste créée par Nbganda Zambo Honoré «terminator »l’ancien Ministre de la Défense et Conseiller spécial en matière de sécurité du dictateur Mobutu.
Le groupe qui a des ramifications avec les associations intitulées les BANA CONGO de Henri MUKE et TOPONI CONGO de Candide OKEKE et l'UDPS-Benelux dirigé par Mpuila. ils opèrent ensemble avec les cutters pour employer contre des personnes qui ne pensent pas comme eux.
Ils brillent de la médiocrité sur les débats culturel, social, industriel, scientifique et technique pour le développement de notre Pays. La discussion contradictoire sur le développement industriel et technologique de la République Démocratique du Congo est leur bête noire. Selon certaines sources d’informations Nbganda aurait payé 100 Euros à chaque membre du commando de BANACONGO et 50 euros aux agitateurs de TOPONICONGO.


Les financiers de cette nébuleuse sont le Pasteur Shungu et le Pasteur Louis Moke. L’ex-Lieutenant Moke converti en Pasteur utilise l’argent des fidèles pour les opérations de sabotage. Le « terminator Nbganda » lui a promis le poste du Premier Ministre dans le cas d’une victoire des Mobutistes selon les sources de Nbganda Honoré. L’Eglise «L’ARCHE DE PAIX » du pasteur Louis Moke se situe au chemin de cornillon de la Plaine Saint Denis 93000, à 800 mètres du Station de RER la Plaine Saint Denis. Son Eglise est truffée d’anciens hiboux et garde corps de la ceinture rapprochée de Mobutu à l’instar de flory qui est aujourd’hui le surveillant de l’église et garde de corps de Louise Moke. Le Pasteur Shungu finance et participe dans des manifestations en France et en Belgique, En Belgique on l’avait vu casser des voitures. Il gère l’agenda de Nbganda et organise ses rencontres et réunions à l’Hôtel Ibis de Choisy le Roi à côté du Centre Commercial. Ces deux pasteurs prêchent pour la réussite de Nbganda. Ils vident les caisses des leurs églises pour les actions et les activités du « Terminator ».


A Bruxelles, les gens de Ngbanda se sont alliés au groupe autour du représentant officiel de l'UDPS, Mpuila. Ce monsieur envoit dans les mailgroupes congolais les articles reproduit sur les sites financés par des vautours comme Ngbanda et Katototo (culturek.net et congoindependant.com). Ainsi certaines personnes se demandent si Mpuila serait devenu membre de deux partis : l'UDPS d'un côté et de l'autre côté, la fraction la plus dure et la plus obscurantiste du MPR. Sur la photo vous voyez un des gardes de corps de monsieur Mpuila, Francis, qui s'est distingué dans l'agressivité et la violence à côté des ces amis de la milice de Ngbanda (ou peut-être il en est membre à part entier).


Le 12 juillet à Bruxelles, Mpuila est allé jusqu'à féléciter l'homme d'affaires, mobutistes et ancien candidat à la direction du RCD-Goma pour être "plébiscité par le peuple congolais comme premier ministre da la RDC". C'est ainsi que l'on peut voir un site comme culturek.net, financé par les vautours mobutistes de la pire espèce, faire de la propagande de leur ancien "ennemi politique" Tshisekedi. Et c'est ainsi aussi, que l'on peut voir défiler des membres de l'UDPS côte à côte avec des anciens hiboux et boureaux.

Combien de militants de base de l'UDPS, emprisonné, torturé et assassiné par les services de Ngbanda dans les années 80 et 90, sont trahi de cette façon? Et cela seulement pour un jeu politicien de très mauvais gout.