Kagame conspué par les Congolais d’Atlanta aux Etats-Unis

Nous venions d’apprendre Jeudi 15 Septembre la visite de Paul Kagame, invité à tenir une conférence académique à Georgia State University d’Atlanta par M. Andrew Young, Président de Good Works International, ancien maire d’Atlanta et Ambassadeur des USA aux Nations Unies le lendemain, soit vendredi 16.
Vu le manque de temps nécessaire à l’obtention d’un permis de manifester auprès des autorités compétentes de la place, les Patriotes Congolais se sont décidés de prendre part à la rencontre, avec plutôt une stratégie d’intervention dans le débat prévu immédiatement après l’exposé du Président rwandais...

Le félin qui a orchestré et exécuté les deux génocides qui ont coûté aux peuples Congolais et rwandais respectivement 5 millions et 800 milles morts (lire remarque de deboutcongolais.info ) et qui continuent à déstabiliser l’intégrité territoriale de la RD Congo, le pillage systématique de nos richesses naturelles dans nos murs et s’apprêtait à étaler ses talents démoniaques afin de convaincre ses hôtes et surtout la pauvre masse estudiantine assoiffée d’apprendre les événements qui se déroulent actuellement en Afrique, le continent de leurs ancêtres, la majorité étant composée de noirs américains.

De notre côté, nous nous préparions à leur montrer la vraie face de cet invité de marque, le leader maffieux et sanguinaire du petit Rwanda qui, par la bénédiction de ses parrains occidentaux, contribue à la misère de peuple Congolais décidé à mettre fin à la longue carrière de tous ceux-là qui l’exploitent.

M. Andrew Young, très influent dans les milieux d’Affaires internationaux, est actuellement considéré comme étant l’Ambassadeur itinérant des grandes sociétés pétrolières américaines dans plusieurs pays africains où il a acquis d’énormes propriétés dans le domaine pétrolier surtout au Nigeria.

Deux semaines avant l’arrivée de Kagamé, Andrew Young avait pris le luxe de décommander un rendez-vous pris et confirmé par son bureau pour recevoir M. Ben Kalala, Président de la Communauté Congolaise d’Atlanta qui était accompagne du Dr. Georges Alula, candidat aux président des de la RDC en séjour à Atlanta. Le rendez-vous a été décommandé juste deux heures avant la rencontre. Andrew Young avancera une raison qui n’avait aucun fondement, indiquant qu’il devait aller en dehors de la ville... La vérité se trouve malheureusement ailleurs : le bon monsieur s’était rendu compte du conflit d’intérêts qu’il y aurait eu s’il nous avait reçus juste avant la visite de son ami Kagamé qu’il attendait impatiemment !!!

Nous sommes maintenant vendredi 16 Septembre, le jour « J ». Les Patriotes Congolais sont présents. Certains sont restés dehors puisqu’ils n’avaient pas eu l’accès après l’arrivée de président Kagamé dans la salle.Des tracts imprimés, des copies d’images des atrocités en RDC étaient collectionnées et prêtes à être distribués au moment opportun dans la masse. Voila que les organisateurs prirent la latitude de changer le programme qui prévoyait une série de « questions réponses » à la fin, en se limitant seulement aux questions de M. YOUNG à Kagamé, suivies d’applaudissements de l’auditoire composé en majorité d’étudiants et de citoyens rwandais. Les Patriotes Congolais, à ce niveau, n’avaient pas encore bouge ni parle.

Andrew Young commettra une bévue honteuse mais volontaire en faisant des éloges à Paul Kagamé devant l’audience en l’élevant au rang de Martin Luther King et de Ghandi, mondialement reconnus et immortalisés pour leurs exploits au bénéfice de l’Humanité... Kagame, piqué par l’on ne sait quelle mouche, se permettra de parler des richesses naturelles du Rwanda, ce qui réveilla le géant endormi dans la clique des Patriotes Congolais qui n’avaient pas très bien accueilli ses propos !

C’est alors que M. Manasse Kassimbira, représentant Maï-Maï et membre du groupe des Patriotes Congolais d’Atlanta, qui a pour fondement la récupération du Congo, après avoir encaissé un peu trop les mensonges du président rwandais, montra sa déception ouvertement en se mettant debout, arrachant la parole à ce dernier pour lui cure en termes clairs et calmes d’arrêter sa trajectoire mensongère et décevante ! Il lui rappela, surtout pour l’intérêt de l’audience sous informée, la pauvreté de son pays et sa responsabilité dans les massacres des Rwandais et des Congolais…

Kagamé avait l’air stupéfait et semblait déboussolé ! La séance continuera son train mais l’on pouvait sentir un changement d’attitude. Elle a été raccourcie par les organisateurs à cause de cette intervention improvisée.
En sortant de la salle, voilà qu’un Rwandais est allé trop loin, jusqu’à menacer physiquement le Patriote Congolais qui, en revanche, a affiché un comportement responsable traînant son agresseur vers les policiers présents sur les lieux. Ceux-ci ont fini logiquement par menotter ce dernier.

La distribution des tracts et images atroces par Midha et Alube fut un succès, les masses se rassemblaient en petits groupes, avides d’apprendre la vraie histoire telle que présentée avec éloquence par leur invité de marque appuyé par quelqu’un qu’ils avaient toujours considéré avec beaucoup l’admiration étant donne que le centre universitaire ou les conférences internationales sont tenues porte le nom de Andrew Young International Studies.

Une soirée inoubliable pour les étudiants de Georgia State University, un cauchemar pour Kagamé et M. Young ! Levons-nous partout où nous nous trouverions pour défendre les intérêts de notre Patrie prise en otage par un petit groupe de gens très malintentionnés qui ont déjà compris que cette fois-ci les Congolais de partout au monde ont décidé de s’unir malgré leurs tendances politiques, ethniques, religieuses ou tribales pour la même noble cause, celle de récupérer leur pays des mains des intrus et des criminels.

Pour les Patriotes Congolais d’Atlanta,
Ben Kalala, Coordinateur Général
, 23.09.2005

Remarque de deboutcongolais.info :

Dans un certain milieu de la coöpération belge on a qualifié le texte du camarade Ben Kalala de "propos raciste inspiré pare une idéologie révisioniste". Il est clair qu'l s'agit içi d'une tentative d'intimidation de la part de certains simpatisants du FPR. Mais il est important de voire comment l'utilisation par Kagame du génocide de 1994 au Rwanda comme un fond de commerce, fonctionne. Il faut que les nationalistes congolais connaissent les méthodes de guerre psychologique qu'utilise Kagame et que nous nous laissons pas intimider, mais en même temps que nous ne donnons pas d'occasion à l'ennemi de gagner des points sur notre dos.

En fait de quoi il s'agit? Le génocide rwandais en 1994 a été préparé par le régime raciste et réactionaire autour de Habyarimana. Il est vrai que le fait d'avoir fait abbatre l'avion de Habyarimana, fait de Paul Kagame un co-responsable. mais cela ne diminue en rien la responsabilité des génocidaires qui ont préparés, le génocide.

Il ne faut pas sousestimer la force de l'arme de Kagame. La preuve en est bien la réaction très défensive et moue de la part de la diplomatie belge contre l'arrestation arbitraire du père blanc Guy Theunis, sur base d'accusation qu'il aurait "co-organisé le génocide". Cette épisode honteuse pour l'establishment belge, démontre le degré d'hypocrisie et de "double speak" quand le FPR utilise le mot génocide pour justifier ses crimes ou simplement son comportement dictatoriale. Derrière toute cette discussion linguistique autour du mot "génocide" se trouve des rapports de forces très inégales entre les Etats-Unis et la Belgique. Les réalistes sont représentés par Karel De Gucht qui est connu pour son attitude anti-congolais et qui a dénoncé dans sont temps la loi sur le génocide promu et appliquée par son prédecesseur Louis Michel. Aujourd'hui cette lmoi sur le génocide est vidé de son contenu et louis Michel est dégradé vers la commission européenne.

Donc pour ne pas se faire "corrigé" par ceux qui voudraient censurisé les messages qui déplaisent au FPR et l'impérialisme américain, il aurait fallu écrire: "Le félin qui a orchestré et exécuté la guerre d'agression contre le peuple congolais, une guerre qui a couté 5 millions de morts et qui a fait abbattre l'avion de l'ancien Président Habyarimana, ce qui a donné l'occasion à ce régime génocidaire de l'Akazu autour de Habyarimana de déclencher le génocide rwandais en 1994, continu à déstabiliser ..."