Actualités

 


Qui sommes-
nous?

 

Page Lumumba

 

James Kabarebe tire les ficelles au Congo pendant que son maître Paul Kagame s’occupe d’élections (*)

Un compte-rendu d'une réunion de membres et de sympatisants de la RCD-Goma vient de nous parvenir. Le chef d’Etat-major rwandais serait à l’origine de la liste des officiers criminels désignés aux commandes de la nouvelle Armée nationale congolaise.

Georges Alves

Bruxelles, 25 août 2003 - Le général James Kabarebe a pris les commandes du RCD/Goma pendant que Paul Kagamé, son maître, s’occupe prioritairement de la campagne présidentielle. C'est dans cet ordre d'idée que le chef d’Etat-major de l’APR (l’armée Patriotique Rwandaise), s'est permis d'imposer au gouvernement congolais la liste des officiers ex-rebelles qui continue à susciter des vagues.
« Nous avons discuté de ce dossier avec des officiels rwandais dont deux ministres, un général et trois colonels, deux conseillers du Président et un ambassadeur, explique Mme Sifa Carine, un membre influent du RCD/Goma. Tous ont été unanimes sur le fait que ni le gouvernement, ni l’armée, encore moins le Président (Kagame) occupé ce dernier temps par sa campagne électorale ne sont derrière ces nominations. Seul un individu se considérant comme l’ayant droit du dossier Congo au Rwanda continue à exercer un plein pouvoir au RCD où il est parvenu à positionner ses pions. »

C’est en ces termes que celle que ses paires ont surnommée la dame de fer parle de James Kabarebe, l’actuel chef d’Etat-major rwandais. Mme Sifa dénonce aussi l’autoritarisme du Commandant James: « Personne ne peut lui dire ‘non’ au RCD et tous les officiers ont été promu par lui. Il est à la base de la mise à l’écart de tous les officiers supérieurs ex-FAZ (Forces Armées Zaïroises)  du RCD considérés comme trop proches de leurs amis de Kinshasa par lui. »
Conformément à l’accord conclu à Prétoria (Afrique du Sud) sur l'armée, le RCD/Goma devait soumettre au Chef de l’Etat, le Général-major Kabila, la liste de ses officiers pour la direction des armées.

Outre James Kabare, d’autres critiques du genre ont été adressées au colonel RCD/Goma Francis Kangala : « Vous êtes responsable de ce qui vient de se passer. Vous avez été successivement directeur des Etudes stratégiques, le G3 ( chargé des opérations, organisations et instruction) de l’armée du RCD, Conseiller militaire de Ondekane au Département des Activités militaires. Vous connaissez tous les officiers et vous aviez la responsabilité de dire au Vice-président Ruberwa et au Général Sylvain Buki de ne pas céder aux caprices suicidaires de James. Mais vous n’avez rien fait », s’est insurgé Alain Amundala, rapporteur du groupe.
L’Ingénieur Kamanzi, Conseiller politique dans cette organisation a souligné pour sa part le caractère un peu spécial des militaires contestés : « Vous savez que le Général Bora et le Colonel Mirindi n’ont jamais été militaires du RCD. A Goma et à Bukavu, tous les militaires du RCD ont crié à l’ingratitude de leurs dirigeants politiques et promettent de leurs faire payer la note une fois dans l’Armée nationale. »

C’est dans cette atmosphère faite de tension que membres et sympathisants du RCD/Goma s’étaient retrouvés samedi, 23 août, dans la ville de Bridgeport (USA) pour faire le point de la situation en RDC.
La Commission de suivi avait lancé un ultimatum à l’ex-mouvement pour qu’il renonce à la désignation des officiers Bora Uzima et Georges Mirindi en tant commandants de région militaire. Un véritable climat de crise s’était installé entre les autres composantes du gouvernement et le RCD/Goma. Joseph Kabila aurait déclaré en Conseil des ministres qu’il faudrait qu’on lui coupe la main qui lui sert de signer les actes officiels pour obtenir sa signature.  Après plusieurs heures de discussion, Ruberwa a finalement annoncé le retrait de la liste-RCD de noms de Georges Mirindi et Bora Uzima. Ces deux criminels à qui il est reproché l’assassinat du président Laurent-Désiré Kabila ont été remplacés immédiatement par le général Laurent Kunda et Eric Ruhombere.

La saga continue

Mais la saga semble loin d’être finie. L’ordonnance présidentielle venait à peine d’être promulguée la semaine dernière lorsque Mgr Monsengwo, l’archevêque de Kisangani, et certaines organisations de droits de l’homme sont montés au créneau. Tous dénoncent le fait que le gouvernement de transition ait retenu d’autres criminels pour le compte du même RCD/Goma. Il s’agit donc de Eric Ruhomberi accusé d’avoir massacré les officiers congolais à l’aéroport de Kavumu (Kisangani) ; du général Amisi Gabriel (alias Tango Four), commandant des troupes à Kisangani lors de la répression de la mutinerie particulièrement sanglante qu’a connue cette ville l’année dernière. Et finalement, du Général Laurent Kunda cité dans les tueries de Kisangani également. Il lui est reproché en plus d’avoir tué des travailleurs de la Douane dans cette troisième ville du Congo.
L’on peut se demander, dans ce contexte, comment le nouveau gouvernement va-t-il s’y prendre pour déjouer ces incessants pièges des hommes de Kagame, devenus à ce jour à la fois ennemis et partie prenante des institutions congolaises? 

Il faudra sans doute beaucoup de ressources mentales et physiques à Joseph Kabila et aux masses congolaises pour mener à bien cette transition tumultueuse. 

(*) Cet article a été publié sur le site www.deboutcongolais.be.tf

 


Visitez les informations sur le génocide au site nkola-mboka

 

Müller Ruhimbika, un Banyamulenge: « 40% des officiers du Rcd-Goma sont Rwandais »

De violents combats menés au Sud-Kivu par des brigades “autonomes” du Rcd-Goma appuyés par des éléments de l’armée patriotique rwandaise

Alerte! La Rdc risque de basculer dans l’abîme avec les opérations «Tempête » et « Hirondelles » projetées par l’Armée patriotique rwandaise

Joseph Kabila a présidé vendredi le 25 juillet la première réunion du gouvernement de transition

Incident regrettable : un garde de Ruberwa sème la panique avec son revolver chargé à l’entrée du premier conseil du gouvernement présidé vendredi par le Chef de l’Etat

Après une crise inutile, les ministres Rcd et Mlc prêtent serment ce Jeudi

Transition piégée: Bizima Karaha prend le pouvoir à Kinshasa entre le 25 juillet et le 15 août 2003

 

Présentation de neuf prisonniers rwandais capturés à l'Est de la RDC

Armée : la proposition du gouvernement met le Rcd-Goma K.O.

L'armée rwandaise a utilisé des hélicoptères lance-flammes dans la conquête de Kanyabayonga

La France prête à diriger une force à Bunia

Bunia: la Monuc dénonce les menaces de Thomas Lubanga contre les déplacés de guerre

Commission de suivi: les décisions prises ensemble sont d’application en attendant le retour du Rcd à Kinshasa

Commission de suivi : mise sur pied d’un nouveau calendrier : Arthur Z’Ahidi Ngoma confirmé Vice-Président de l’opposition

Le Général-Major Joseph Kabila a présidé ce samedi un grand défilé militaire à Kinshasa pour commémorer le 6ème anniversaire de la révolution du 17 mai

Un membre du Rcd-Goma forge l’alibi à Kinshasa

Massacres de l’Ituri : accords de cessez-le-feu à Dar-en-Salaam

La Monuc laisse Kagame et Museveni poursuivre la guerre en R.D.C. alors que Joseph Kabila a tout concédé

L’Upc ayant reconquis Bunia; probable retour des troupes ougandaises en République Démocratique du Congo

Une marche réclamant le retour de la paix en RDC organisée mercredi le 23 avril à Kinshasa par Werrason



Réportage avec photos sur digitalcongo.net


"Le Congo a un besoin crucial des nationalistes sérieux"

Dans un interview avec digitalcongo.net du 11 avril 2003, Ludo Martens fait le point de la situation politique au Congo

Google