Actualités

 


Qui sommes-
nous?

 

Page Lumumba

 

Carla Del Ponte persiste et signe: «j'ai ete menacée par Paul Kagame»

Par A.R. Lokongo

La magistrate Suisse Carla Del Ponte n'est plus procuratrice générale pour le Tribunal Pénal International Pour le Rwanda (TPIR), basé à Arusha, en Tanzanie. Dans une requête officiellle adréssée au Sécrétaire Général de l'ONU, Kofi Annan, elle a exprimé so choix de rénoncer à son poste de procuratrice générale de la Cour internationale de Justice de la Hayes pour concentrer ses energies au TPIR (elle combinait les deux boulots). Elle a été convaincue qu'en gage d'une vraie réconciliation entre tous les Rwandais, toutes les pierres devaient être tournées, et que la justice devait établir la résponsabilité de chaque couche de la population Rwandaise, sans distinction ethnique - Hutu, Twa et Tutsi confondus - pendant le génocide. C'est ainsi qu'elle a voulu mener jusqu'au bout les enquêtes sur les allégations selon lesquelles Paul Kagame et son FPR ont joué un rôle préponderant avant, pendant et après le génocide de 1994 et les crimes de guerre qui ont suivi le génocide et imputés également à Paul Kagame et son FPR, et dont on ne parle pas.

Chose curieuse, Madame Del Ponte qui a voulu qu'aucun sujet ne demeure tabou, s'est trouvé devant un fait accompli. Sa requête n'a pas rencontré l'aveu du Sécrétaire Général de l'ONU, Kofi Annan. Comme si tout était décidé d'avance, le Sécrétaire Général de l'ONU lui a indiqué d'après sa lecture, tous les membres du Conseil de Sécurité de l'ONU voulaient bien separer les deux postes de responsabilités et q'il envisage qu'il n'y aurait aucune négotiation quelconque à la matière. « Le procès contre Milsevic est très important et cen'est que vous Madame Del Ponte qui êtes bien disposée à le conduire » lui a déclaré Kofi Annan.
Mais dans une toute prémière interview qu'elle a accordé au quotidien Italien, La Republica, dépuis qu'elle a quitté Arusha, Madame Del Ponte a sévèrement critiqué et le Président Rwandais Paul Kagame pour avoir rendu sa tâche presqu'impossible; et le Sécrétaire Général de l'ONU, Kofi Annan pour avoir gardé une position «infléxible» face à sa requête.

«Je suis entré en collision avec le Président Rwandais Paul Kagame l'année dernière parceque j'ai insisté que toute la lumière soit faite non seulement sur le génocide de 1994 mais aussi sur les crimes de guerres imputés aux éléments du FPR/APR qui ont mi fin aux tueries. Il y avait un showdown - une epreuve de force - pendant laquelle j'ai été grondée par Paul Kagame comme s'il me donnait un ordre. Il fallait que je sache, selon MR Kagame qu'il revenait au gouvernement Rwandais de mener une enquête sur le personnel militaire; et que moi je ne devais m'occuper que de l'investigation sur le génocide,» a déclaré Madame Del Ponte à la Republica.
Elle a ajouté: «Si j'avais cédé à cet ordre, je serais encore, probablement sans problèmes, à Arusha.» Madame Del Ponte a révélé qu'elle a été litérallement ménacée par Paul Kagame. Ce dernier lui a déclaré: «Sais-tu que ce travail à toi commence à me créer des problèmes politiques, et qu'à cette allure, tu pourrais déstabiliser ce pays?»

La suite, tout le monde le sait. Une vote unanime du Conseil de Sécurité de l'ONU lui a sommé de quitter Arusha. Ce qui a plu Kagame. Voilà tout. Kagame le «chouchou» des superpuissances au service de leurs intérêts, le president «affaireux» et le «génocidaire protégé» est intouchable. La magistrate Suisse l'apprise à ses dépenses.

 

Incident regrettable : un garde de Ruberwa sème la panique avec son revolver chargé à l’entrée du premier conseil du gouvernement présidé vendredi par le Chef de l’Etat

Après une crise inutile, les ministres Rcd et Mlc prêtent serment ce Jeudi

Transition piégée: Bizima Karaha prend le pouvoir à Kinshasa entre le 25 juillet et le 15 août 2003

 

Présentation de neuf prisonniers rwandais capturés à l'Est de la RDC

Armée : la proposition du gouvernement met le Rcd-Goma K.O.

L'armée rwandaise a utilisé des hélicoptères lance-flammes dans la conquête de Kanyabayonga

La France prête à diriger une force à Bunia

Bunia: la Monuc dénonce les menaces de Thomas Lubanga contre les déplacés de guerre

Commission de suivi: les décisions prises ensemble sont d’application en attendant le retour du Rcd à Kinshasa

Commission de suivi : mise sur pied d’un nouveau calendrier : Arthur Z’Ahidi Ngoma confirmé Vice-Président de l’opposition

Le Général-Major Joseph Kabila a présidé ce samedi un grand défilé militaire à Kinshasa pour commémorer le 6ème anniversaire de la révolution du 17 mai

Un membre du Rcd-Goma forge l’alibi à Kinshasa

Massacres de l’Ituri : accords de cessez-le-feu à Dar-en-Salaam

La Monuc laisse Kagame et Museveni poursuivre la guerre en R.D.C. alors que Joseph Kabila a tout concédé

L’Upc ayant reconquis Bunia; probable retour des troupes ougandaises en République Démocratique du Congo

Une marche réclamant le retour de la paix en RDC organisée mercredi le 23 avril à Kinshasa par Werrason



Réportage avec photos sur digitalcongo.net


"Le Congo a un besoin crucial des nationalistes sérieux"

Dans un interview avec digitalcongo.net du 11 avril 2003, Ludo Martens fait le point de la situation politique au Congo