Actualités

 


Qui sommes-
nous?

 

Page Lumumba

 

Le double langage de Motoc

A.R. Lokongo

C'était avec un constat amer que la rapporteuse spéciale de l'ONU sur les droits de l'homme en République Démocratique du Congo, Antoanella-Iulia Motoc, a achevé sa mission de dix jours au Congo, au cours de laquelle, elle s'est rendue à Kinshasa, Bunia et Bukavu successivement.

Ell a fait état de violation flagrante des droits de l'homme dans notre pays (vol, viol, cannibalisme, massacres, tueries et pillage) et a, d'une part, rassuré les victimes que tous ces crimes ne resteront pas impunis. «J'ai discuté le problème de l'impunité avec les autorités Congolaises. Je leur ai fait savoir que je n'était pas content de voir des gens sur qui pèsent des accusations graves de crimes de guerre et crimes contre l'humanité être nommés à des postes stratégiques au sommet de l'état et au sein des institutions du gouvernement de transition nouvellement inauguré,» a déclaré Madame Motoc à l'Irin.
Madame Motoc a condamné les éxécutions sommaires et extra-judiciaires commises par les autorités du RCD-Goma au Sud ˆKivu et partout à l'est du Congo et a démandé à ce que tous les procès tenus à Kisangani et Gbadolite par les autorités du RCD-Goma et du MLC soient suspendus et revus par des cours de tribunaux indépendants.

D'autres part, Madame Motoc a insisté que l'amnestie ne doit pas être accordée à des personnes accusés de crimes d'assassinat, crimes de guerre et crimes contre l'humanité, même dans le cadre de la Commission Verité et Justice. D'ailleurs, a t-elle- précisé, la Cour Criminelle Internationale est déjà saisie et les enquêtes sur le dosiier Congolais sont en cours.

Mais hélas! Subitement, Madame Motoc a changé son langage et a réfusé de tirer les conclusions qui s'imposent. On s'attendait à ce que la rapporteuse spéciale de l'ONU sur les droits de l'homme en République Démocratique du Congo, avalise le jugement porté par la Cour d'Ordre Militaire (COM) - une institution légale, issue d'un gouvernement légitime en son temps ˆ sur ceux qui ont été reconnus coupables pour avoir organisé, éxécuté et trempé dans l'assassinat du Chef de l'État, Feu Mzee Laurent Désiré Kabila. Madame Motoc a plutôt appélé les autorités Congolaises a revoir les procès des condamnés de Makala à qui elle a rendu visite (elle a plaidé pour qu'ils soient traités comme tous les autres prisoniers e déoit du fait qu'ils ont tué un chef d'état en plein taravail) et d'instituer une commission qui va se pencher à la matière. Elle a affirmé avoir réçu l'assurance des autorités Congolaises à cet effet. Ce n'est donc pas une surprise que Madame Motoc a fini par appeller à l'abolution de la peine capitale au Congo et au retablissment du moratorium sur la peine capitale qui a été suspendu par le gouvernement. De quoi se moquer de la souverainété de la République Démocratique du Congo.

A l'allure ou vont les choses, ni Bemba, ni Onosumba, ni Ruberwa, ni Tango Fort [alias Gabriel Amisi), ni Laurent Kunda, ni Lubanga, ni Museveni, ni Kagame et consort seront inquiétés «au nom de la reconciliation nationale et de la paix régionale». L'avenir proche seul nous le dira.

 

Incident regrettable : un garde de Ruberwa sème la panique avec son revolver chargé à l’entrée du premier conseil du gouvernement présidé vendredi par le Chef de l’Etat

Après une crise inutile, les ministres Rcd et Mlc prêtent serment ce Jeudi

Transition piégée: Bizima Karaha prend le pouvoir à Kinshasa entre le 25 juillet et le 15 août 2003

 

Présentation de neuf prisonniers rwandais capturés à l'Est de la RDC

Armée : la proposition du gouvernement met le Rcd-Goma K.O.

L'armée rwandaise a utilisé des hélicoptères lance-flammes dans la conquête de Kanyabayonga

La France prête à diriger une force à Bunia

Bunia: la Monuc dénonce les menaces de Thomas Lubanga contre les déplacés de guerre

Commission de suivi: les décisions prises ensemble sont d’application en attendant le retour du Rcd à Kinshasa

Commission de suivi : mise sur pied d’un nouveau calendrier : Arthur Z’Ahidi Ngoma confirmé Vice-Président de l’opposition

Le Général-Major Joseph Kabila a présidé ce samedi un grand défilé militaire à Kinshasa pour commémorer le 6ème anniversaire de la révolution du 17 mai

Un membre du Rcd-Goma forge l’alibi à Kinshasa

Massacres de l’Ituri : accords de cessez-le-feu à Dar-en-Salaam

La Monuc laisse Kagame et Museveni poursuivre la guerre en R.D.C. alors que Joseph Kabila a tout concédé

L’Upc ayant reconquis Bunia; probable retour des troupes ougandaises en République Démocratique du Congo

Une marche réclamant le retour de la paix en RDC organisée mercredi le 23 avril à Kinshasa par Werrason



Réportage avec photos sur digitalcongo.net


"Le Congo a un besoin crucial des nationalistes sérieux"

Dans un interview avec digitalcongo.net du 11 avril 2003, Ludo Martens fait le point de la situation politique au Congo