Actualités

 


Qui sommes-
nous?

 

Page Lumumba

 

Abattus sans retenue par les troupes d'occupation l'extinction des rhinoceros blancs et des gorilles de montagne en RDC imminente

Par A.R. Lokongo

La réaction de la communauté internationale face au génocide du peuple Congolais, massacré chaque jour comme des mouches a été d'une part lente et d'autre part très tiède. Certains pays puissants qui commandent cette même communauté internationale ont cherché à privilegier, à maintenir leurs intérêts ultimes au très riche Congo et le garder sous leur orbite. Et maintenant, face au danger d'extinction que courent les espèces rares de la faune et la flore Congolaise après les avoir pillées, certaines organisations internationales commencent à verser les larmes de crocodile; car bien qu'etant la seule appanage de la République Démocratique du Congo, on trouve maintenant en captivité des Okapis en Grande Bretagne et des rhinoceros blancs en République Tchèque, en San Diego et en Californie aux États-Unis (ne me demande pas comment ces espèces rares sont parvenues là-bas).
Le tourisme est une bonne source de devises pour la plus part des pays africains. Même en Tanzanie et au Kenya, les parcs nationaux connaissent une expansion très rapide. La bonne chose d'une part c'est que cette expansion procure à ces états une très bonne source de devises pour leurs éconmies. Mais d'autre part, les populations locales sont chassées de leurs terres en Tanzanie et au Kenya pour satisfaire aux besoins touristiques des occidentaux.

C'est ainsi que la sonnette d'alarme pour sauver ce qui reste de la faune et de la flore Congolaise a été tiré à partir de Londres par l'hebdomadaire Sunday Telegraph dans son édition du 5 Octobre 2003. Le Sunday Telegraph révèle en effet que les troupes d'occupation Rwandaises et Ougandaises et leurs hommes de paille Congolais font la chasse à des espèces rares de rhinoceros blancs qu'on trouve seulement en République Démocratique du Congo à tel point que ces derniers sont catégoriquement ménacés d'extinction. «D'après un arpentage ou despitage aérien opéré par „Save the Rhino International‰, une organisation britannique qui s'occupe de la protection des rhinoceros internationallement, à l'heure actuelle,» révèle l'hebdomadaire britannique, «il ne reste que 22 rhinoceros blancs dans la nature, une espèce rare qu'on trouve seulement en République Démcoratique du Congo. Cette situation nécessite une action urgente, estiment toutes les organisations de la conservation de la nature.»

«Les troupes d'occupation Rwandaises et Ougandaises et leurs hommes de paille Congolais abattent le peu de rhinoceros blancs qui peuplent encore le Parc National de Garamba à cause de leurs cornes très récherchés par les artisans au Yémen qui n'hésitent pas à achèter à US$5,000 le pair pour la fabrication des poignards. Avec cette revenue, ils peuvent facilement se procurer des AK-47, des Kalashnikovs, des lance-roquettes et des grénades avec lequels ils approvisionnent les milices au Congo,» a révélé l'hebdomadaire britannique.»

Le journal ajoute que les gardes forestiers Congolais assistent impuissants face à ce «braconage» opéré par les hommes armés jusqu'au dents. Ils sont incapables de proteger ces espèces rares au risque de perdre leurs propres vies. Un garde forestier a d'ailleurs été tué par une grénade et un autre grievement blessé par les hommes en armes le mois dernier. Les populations Ougandaises voir même Soudanaises qui, desormais se sont implantés dans le Parc font aussi la chasse au rhinoceros pour se nourrir de leur viande.

Par ailleurs, la Fondation Dian Fossey (de concert avec Save the Rhino International) qui s'occupe de la préservation et de la protection des gorilles de montagne ˆ en mémoire de l'Américaine Dian Fossey qui a milité pour la preservation et la protection des gorilles de montagne et qui a été assasinée «par les braconiers?» à Karisoke au Rwanda en 1985 lors d'une expedition au Parc de Virunga ˆ organise bientôt un marathon à Londres pour sensibiliser l'opinion internationale sur le danger d'extinction qui pèse sur le peu de gorilles de montagnes qui peuplent encore le Parc de Virunga. En effet, une bonne partie de la population des gorilles de montagne du Parc de Virunga a été soit décimée (chassés pour leur viande), soit tranférée au Rwanda ou en Ouganda, à tel point qu'il n'en reste que 650 dans la nature( de l'Afrique Centrale) d'après le tout dernier despitage.

A l'allure ou vont les choses, si le rétablissement de l'autorité de l'état sur toute l'étendue du territoire national et la réunification financière du pays tardent à se concrétiser, la République Démocratique du Congo notre pays risque de subir des conséquences irréparables en plus de 5 millions de nos compatriotes déjà massacrés par les troupes d'occupation Rwandaises, Ougandaises et Burundaises soutenues par des superpuissances bien connues et la complicité des soit-disant rébelles Congolais; ainsi que le pillage systématique de nos richesses naturelles et minerales, notre faune et notre flore. Non seulement les agresseurs se redéploient sur plusieurs fronts dans les territoires encore occupés de notre pays, on remarque également l'implantation massive des populations Rwandaises au détriment des autochtones Congolais (à Kalemie et dans tout l'est de la RDC) et Ougandaises (entre autre dans le Parc national de Garamba) avec une vitesse accéléré. Demain, il pourrait être trop tard pour endiguer ces «fléaux». Les populations sinistrées des territoires occupés de l'est du pays attendent vivement la visite du Chef de l'État, le Général Major Joseph Kabila.

 

Incident regrettable : un garde de Ruberwa sème la panique avec son revolver chargé à l’entrée du premier conseil du gouvernement présidé vendredi par le Chef de l’Etat

Après une crise inutile, les ministres Rcd et Mlc prêtent serment ce Jeudi

Transition piégée: Bizima Karaha prend le pouvoir à Kinshasa entre le 25 juillet et le 15 août 2003

 

Présentation de neuf prisonniers rwandais capturés à l'Est de la RDC

Armée : la proposition du gouvernement met le Rcd-Goma K.O.

L'armée rwandaise a utilisé des hélicoptères lance-flammes dans la conquête de Kanyabayonga

La France prête à diriger une force à Bunia

Bunia: la Monuc dénonce les menaces de Thomas Lubanga contre les déplacés de guerre

Commission de suivi: les décisions prises ensemble sont d’application en attendant le retour du Rcd à Kinshasa

Commission de suivi : mise sur pied d’un nouveau calendrier : Arthur Z’Ahidi Ngoma confirmé Vice-Président de l’opposition

Le Général-Major Joseph Kabila a présidé ce samedi un grand défilé militaire à Kinshasa pour commémorer le 6ème anniversaire de la révolution du 17 mai

Un membre du Rcd-Goma forge l’alibi à Kinshasa

Massacres de l’Ituri : accords de cessez-le-feu à Dar-en-Salaam

La Monuc laisse Kagame et Museveni poursuivre la guerre en R.D.C. alors que Joseph Kabila a tout concédé

L’Upc ayant reconquis Bunia; probable retour des troupes ougandaises en République Démocratique du Congo

Une marche réclamant le retour de la paix en RDC organisée mercredi le 23 avril à Kinshasa par Werrason



Réportage avec photos sur digitalcongo.net


"Le Congo a un besoin crucial des nationalistes sérieux"

Dans un interview avec digitalcongo.net du 11 avril 2003, Ludo Martens fait le point de la situation politique au Congo