Actualités

 


Qui sommes-
nous?

 

Page Lumumba

 

Les Mai Mai protestent contre le comportement de la MONUC dans le Nord, le Sud-Kivu et le Maniema

L'Avenir, 24 octobre 2003

Ces derniers temps, nos combattants de l’arrière-pays nous font part du harcèlement des agents de la MONUC qui leur demandent -non sans menaces et intimidations -de signer des cessez-le feu avec les milices du RCD.
Les Députés et les Sénateurs MAI -MAI dénoncent énergiquement ce comportement de la MQNUC en rappelant les faits ci-après:
1 °. Les Patriotes Résistants MAI-MAI n’ont jamais été confondus dans le chef des membres du Conseil de Sécurités des Nations Unies avec les forces négatives, constituées essentiellement des ex FAR, ADF, CRA, UNRF II, INTERAHAMWE, FUNA, FDD, WNBF, NALU, UNITA, ...
2°. Les Patriotes Résistants MAI-MAI ne se sont jamais attaqués qu’aux forces d’invasion, d’occupation et de partition de leur pays. Ils n’ont jamais porté la guerre ni cherché refuge hors du territoire congolais; et n’ont, par conséquent, jamais constitué une menace pour la paix ni la sécurité dans un quelconque pays limitrophe de leur.
3°. La seule milice interethnique présente et recensée au Kivu (Nord, Sud et MANIEMA) est la milice Hutu d’Eugène SERUFURI constituée
d’INTERAHAMWE venus en 1994 avec l’opération TURQUOISE; gonflés par ceux sortis des prisons rwandaises par KAGAME pour renforcer ses troupes incapables de faire face, seules, à la résistance des combattants MAI-MAI et à l’immensité du territoire congolais.
Et la MONUC est parfaitement informée qu’il y a actuellement de nouveaux camps d’entraînement des milices entrain de s’ériger au Kivu notamment sous la direction du général BORA (RCD) et du gouverneur CHIRIBANY A (RCD).
4°. Les Patriotes-Résistants MAI-MAI sont « partie » à l’Accord global et inclusif sur la Transition en République Démocratique du Congo. Ils sont officiellement représentés au sein des institutions de la transition.
Forts de tous ces faits, parfaitement avérés et de notoriété publique, les Députés et Sénateurs MAI-MAI s’indignent et protestent contre le comportement de la MONUC dont ils dénoncent la mauvaise foi et la duperie.
Ils craignent en effet de comprendre que la mission de la MONUC en RDC ne soit pas de veiller sur l’application correcte de l’Accord global et inclusif, ni de 21 mener à bonne fin le programme de DDRRR; mais plutôt d’exécuter le bon plaisir et les desseins diaboliques du maître de Kigali sur la RDC.

Comment en effet comprendre autrement le comportement de la MONUC :
1 ° Qui, pendant plus d’une année, laisse poireauter des miliciens rwandais déjà désarmés à la base de KAMINA, refusant de les rapatrier au Rwanda où on les réclamait comme gage d’une volonté affichée du gouvernement congolais de sécuriser désormais ses voisins; puis, pour toute conclusion, les laisse à nouveau’ tranquillement s’éparpiller dans les forêts congolaises! ! !
La même opération se répétera exactement selon un scénario identique à Beni.
2° La même MONUC, en mars 2002, alors que nos patriotes de MASISI-WALIKALE avaient réussi à convaincre et à rassembler près de 2000 Hutu pour regagner le Rwanda ancestral, avait annulé l’opération parce que le ministre de la coopération du Rwanda lui avait sèchement déclaré que ce qui intéressait KAGAME, ce n’était pas le rapatriement et le désarmement des Interahamwe, mais l’éradication des MAI-MAI.
C’est à cela que devait l’aider la MONUC, si elle voulait une bonne coopération avec son pays.
Le Rwanda profitera d’ailleurs de cette information pour monter une opération militaire de grande envergure combinant infanterie et hélicoptères lance-flammes pour détruire les villages où ils étaient regroupés et les disperser à nouveaux dans la forêt.
3° En juillet 2003, les Patriotes-Resistants MAI-MAI subissaient à BUTEMBO une attaque à l’arme lourde de l’APC / RCD-ML. Jadis alliés contre le RCD-Goma, les MAI-MAI et l’APC devenaient aujourd’hui ennemis jurés sous la bénédiction du RCD-GOMA et de la MONUC qui se permettait même de qualifier de bandes inciviques incontrôlées les Patriotes-Résistants de Béni -Lubero.
4° Tout récemment, après l’installation de la MONUC à NY ABIONDO, dans le MASISI ; P’ APR, avec l’appui d~ ses alliés RCD a lancé, depuis le 29 septembre, une vaste opération militaire contre les positions MAI- MAI, à PINGA et BUKONDE. Cette opération se poursuit jusqu’à ce jour et a déjà fait 12 morts, civils innocents, sauvagement massacrés par les troupes de l’ APR.
Paradoxalement, la MONUC est restée jusqu’ici pudiquement muette sur ces massacres. Et pourtant, l’information, la MONUC la détient; mais, la gère au mieux des intérêts de son allié Rwandais et non dans l’intérêt de la paix et de la sécurisation des peuples.
Qui pis est, la MONUC, après avoir refusé de prendre les groupes armés rwandais là où ils étaient, s’amuse aujourd’hui à les réclamer là où ils n’ont jamais été, notamment à UVIRA où la MONUC est allée réclamer des INTERAHAMWE au Commandant MAI-MAI Baudouin NAKABAKA .
Réflexion faite sur ce comportement de la MONUC, il s’avère que l’objectif visé n’est ni l’application de l’Accord, ni le rapatriement des milices rwando-burundaises; mais la recherche du prétexte pour culpabiliser les
Patriotes-Résistants MAI-MAI en les accusant de ne pas s’impliquer dans l’application des Accords.
Cette fausse accusation lui permettrait de répondre aux attentes de KAGAME et lui obtiendrait l’appui et le concours de la Communauté Internationale pour traquer et éradiquer la Résistance congolaise qui lui fait perdre le sommeil.
Quand on connaît le commanditaire de l’invasion de la RDC, on ne peut s’étonner de ces intentions dans le chef de la MONUC ni de sa complicité.
Les Députés et Sénateurs MAI-MAI sont d’avis que le rôle actuel de la MONUC n’est pas de faire signer de nouveaux accords, mais de s’atteler d’abord à l’exécution et à l’application correcte de ceux qui existent et des résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité.
Le retour de la paix dans la sous-région des Grands Lacs n’est pas lié à l’imposition d’une reddition forcée des Patriotes-Résistants MAI-MAI aux milices du RCD, mais au rapatriement de l’APR au Rwanda et au déploiement d’une force neutre aux frontières communes pour sécuriser les uns et les autres.
Aux préoccupations de la MONUC sur la démobilisation de nos combattants et de leur intégration dans la nouvelle armée républicaine, les Parlementaires MAI-MAI répondent ce qui suit:
1° Les Patriotes-Résistants MAI-MAI n’ont pas pris les armes pour le plaisir de le faire. Ils y ont été contraints par les carences de l’Etat face à l’invasion et l’occupation du pays par des envahisseurs rwando-ougando-burundais, avec leur lot de viols, de massacres odieux, de destructions méchantes.
2° Si la Communauté Internationale nous obtenait le retrait des envahisseurs, la Résistance MAI-MAI s’éteindra d’elle-même faute de combats.
Ceux de nos jeunes éléments qui opteront alors pour continuer à servir la Patrie sous le drapeau, seront libres de leur choix; mais cette opération ne pourra s’exécuter qu’après affectation, installation et opérationnalité des Etats-majors intégrés dans les différentes provinces et circonscriptions administratives du pays.
3° Il ne sera jamais question de reddition de nos éléments aux milices du RCD sous la pression et les menaces de la MONUC.
4° Si c’est ce refus que les agents de la MONUC veulent ériger en prétexte pour mobiliser l’opinion et la Communauté Internationale contre nos Patriotes, nous prévenons déjà celle-ci que loin de nous, l’idée de nous opposer à la pacification de notre pays. C’est en effet l’objectif même de notre lutte.
Ce à quoi nous nous opposons, c’est d’être livrés en holocauste aux milices du RCD par la MONUC. Ce que l’APR n’a pas pu réussir en six ans de guerre, la MONUC ne nous y contraindra pas par ses menaces.
Bref, à cette étape de l’évolution du processus de paix en RDC et dans l’ensemble de la sous-région des Grands Lacs, les Députés et Sénateurs MAI-MAI sont d’avis qu’un changement d’attitude et de comportement de la MONUC, accélérerait de beaucoup l’avènement d’une paix véritable et durable dans la sous-région.
Comment en effet espéré la paix dans la région quant le Rwanda vient d’envahir à nouveau le Kivu avec la bénédiction officielle de la MONUC qui n’ont seulement n’a pas voulu dénoncer cette nouvelle agression, mais l’a justifiée en confirmant l’existence en RDC de 30.000 Interamwe.
Comme la MONUC sait déjà où sont ces Interamwe qu’attend-elle pour les désarmer et les rapatrier parce que c’est là l’essentiel même de sa mission en RDC!!!

Pour les Sénateurs,
Félicien Mbarambara Ena

Président du Groupe parlementaire

Pour les Députés,
Valihali Kambale

Président du Groupe parlementaire

 


Veuillez cliquer sur le drapeau pour le texte de l'hymne nationale

Manifestation de sympathie pour le gouvernement du président Joseph Kabila à Goma et à Bukavu à l'occasion de la visite du ministre de l'information: photoreportage

Le Général major Padiri Bulenda
à Kinshasa: photoreportage
Updated le 20 septembre 2003

Dossier sur le sommet de l'Organisation Mondiale du commerce à Cancun

Müller Ruhimbika, un Banyamulenge: « 40% des officiers du Rcd-Goma sont Rwandais »

De violents combats menés au Sud-Kivu par des brigades “autonomes” du Rcd-Goma appuyés par des éléments de l’armée patriotique rwandaise

Alerte! La Rdc risque de basculer dans l’abîme avec les opérations «Tempête » et « Hirondelles » projetées par l’Armée patriotique rwandaise

Joseph Kabila a présidé vendredi le 25 juillet la première réunion du gouvernement de transition

Incident regrettable : un garde de Ruberwa sème la panique avec son revolver chargé à l’entrée du premier conseil du gouvernement présidé vendredi par le Chef de l’Etat

Après une crise inutile, les ministres Rcd et Mlc prêtent serment ce Jeudi

Transition piégée: Bizima Karaha prend le pouvoir à Kinshasa entre le 25 juillet et le 15 août 2003

 

Présentation de neuf prisonniers rwandais capturés à l'Est de la RDC

Armée : la proposition du gouvernement met le Rcd-Goma K.O.

L'armée rwandaise a utilisé des hélicoptères lance-flammes dans la conquête de Kanyabayonga

La France prête à diriger une force à Bunia

Bunia: la Monuc dénonce les menaces de Thomas Lubanga contre les déplacés de guerre

Commission de suivi: les décisions prises ensemble sont d’application en attendant le retour du Rcd à Kinshasa

Commission de suivi : mise sur pied d’un nouveau calendrier : Arthur Z’Ahidi Ngoma confirmé Vice-Président de l’opposition

Le Général-Major Joseph Kabila a présidé ce samedi un grand défilé militaire à Kinshasa pour commémorer le 6ème anniversaire de la révolution du 17 mai

Un membre du Rcd-Goma forge l’alibi à Kinshasa

Massacres de l’Ituri : accords de cessez-le-feu à Dar-en-Salaam

La Monuc laisse Kagame et Museveni poursuivre la guerre en R.D.C. alors que Joseph Kabila a tout concédé

L’Upc ayant reconquis Bunia; probable retour des troupes ougandaises en République Démocratique du Congo

Une marche réclamant le retour de la paix en RDC organisée mercredi le 23 avril à Kinshasa par Werrason



Réportage avec photos sur digitalcongo.net


"Le Congo a un besoin crucial des nationalistes sérieux"

Dans un interview avec digitalcongo.net du 11 avril 2003, Ludo Martens fait le point de la situation politique au Congo