Actualités

 


Qui sommes-
nous?

 

Page Lumumba

 

Kinshasa: liesse populaire pour Yerodia

La population kinoise a accueilli avec une grande joie la nomination d’Abdoulaye Yerodia à la vice-présidence de la République.





Kinshasa, 24 avril 2003

Yerodia a entraîné la population vers la résistance aux heures les plus dramatiques, en août 98, lorsque les armées rwandaise et ougandaise avaient déjà pénétré Kinshasa. Sans Yerodia et une poignée de dirigeants courageux, Kagame (homme fort du Rwanda) aurait installé un régime d'occupation à Kinshasa.

Tous ceux qui étaient déjà au service des agresseurs ont crié alors que Yerodia prêchait la "haine ethnique". Yerodia? Congolais parlant les quatre langues nationales, de père sénégalais, compagnon de Che Guevara et ami de Chou En-laï, parisien pendant 20 ans, Yerodia est l'exemple type de l’internationaliste. Il serait le dernier Congolais à se laisser influencer par des considérations de type ethnique ou racial… Aux yeux de la population, Yerodia mérite la vice-présidence: il est le seul collaborateur de Mzee Kabila qui l'a suivi sur tout son parcours: de la lutte pour l'indépendance sous Lumumba en 1960 jusqu'à la révolution de 64-65 aux côtés de Mulele et de Che Guevara et, finalement, après la révolution du 17 mai 1997, au combat pour la reconstruction et dans la résistance contre l'agression américano-rwando-ougandaise.



Quelques heures après sa nomination, le lundi 21 avril 2003, Yerodia s'est rendu au Mausolé de Mzee Kabila pour rendre hommage à son compagnon de lutte.

Après 4.000.000 de morts, Kagame continue les massacres…

La joie populaire contraste avec les propos haineux de tous les "rebelles" et opposants qui restent accrochés au char de guerre rwandais. 4.000.000 de morts, ça ne dit apparemment rien à ces individus… Les "rebelles" du Rassemblement Congolais pour la Démocratie et les opposants comme Tshisekedi, Katebe Katoto, Kisombe et autres Tala Ngaï savent qu'ils peuvent uniquement arriver au pouvoir avec le soutien de l'armée rwandaise. "Quel pays sommes nous pour mériter des politiciens pareils", disait un ami…. Le porte-parole rebelle du RCD, Lola-Kisanga, a déclaré: "Nous condamnons fermement la désignation de M. Yerodia ". "La désignation de ce personnage, dont on sait la célébrité dans l'incitation à l'épuration ethnique, n'est pas de nature à renforcer l'esprit de réconciliation nationale". Cet individu parle de "réconciliation" pour endormir la population et pour couvrir les nouveaux crimes qu'on prépare à Kigali. Kagame a osé prendre deux condamnés à mort du procès de Mzee Kabila et il les a placés à la tête de "son" Kivu, province congolaise occupée! Comme pour dire qu'après l'assassinat du père, il envisage l'assassinat du fils!

Puis Kimpozo Mayala a pu écrire dans Le Phare du 22 avril: "A Kigali, on estime que le recours à des bellicistes, des hommes désireux de ramener la guerre d'où elle est venue, va plonger la région dans une instabilité chronique." " Pour rassurer Kagame, il y a nécessité de conférer aux institutions de la transition une architecture rassurante pour les pays voisins." Le patriote Yerodia qui a dirigé la résistance à l'agression devient un "belliciste" et Kagame, qui a fait tuer 4.000.000 de Congolais, devient un homme qu'il faut à tout prix "rassurer"… A ce prix, De Gaulle était un belliciste et il fallait pendant l'occupation nazie tout faire pour "rassurer" Hitler…

Entre-temps, l'homme qu'il faut "rassurer" continue à massacrer les populations congolaises du Kivu.

A la mi-avril, à Burhale, près de Bukavu et dans cinq autres villages "des centaines de soldats rwandais sont entrés et ont tiré sur les cases et donné l'ordre de tuer toutes les personnes de sexe masculin, à partir de 5 ans", a précisé un habitant au Réseau France Congo. "Les hommes ont été rassemblés dans deux cases en planches. Les soldats ont fermé les portes et ont tiré des dizaines des balles dans les maisons; après, ils ont mis le feu aux maisons." Les Kivutiens vivent chaque jour des bestialités pareilles, mais une certaine presse prostituée continue à claironner qu'il convient de "rassurer" le génocidaire Kagame…

Visite et discours de Abdoulaye Yerodia Ndombasi au Mausolé de Mzee Kabila
 


Bataille rangée entre les militants du Palu et ceux de l’Udps le 1° mai à Limete

Une marche réclamant le retour de la paix en RDC organisée mercredi le 23 avril à Kinshasa par Werrason

Une bonne réportage avec photos sur digitalcongo.net


"Le Congo a un besoin crucial des nationalistes sérieux"

Dans un interview avec digitalcongo.net du 11 avril 2003, Ludo Martens fait le point de la situation politique au Congo